Steve Guerdat et Nino des Buissonnets suspendus par la FEI

Steve Guerdat et Nino des Buissonnets il y a deux mois au CSI 5* de Knokke.
Crédit : Scoopdyga

Mardi 21 juillet - 17h50 | Communiqué

Steve Guerdat et Nino des Buissonnets suspendus par la FEI

Hier, la FEI a provisoirement suspendu Steve Guerdat, dont Nino des Buissonnets, avec lequel il a remporté le Grand Prix, et Nasa ont été contrôlés positifs à des substances interdites lors du CSIO 5* de La Baule, en mai dernier. Les deux chevaux ont également été suspendus.

La Fédération équestre internationale vient d’annoncer que trois chevaux de saut d’obstacles évoluant sous couleurs suisses avaient été déclarés positifs à des substances interdites. Ainsi, les échantillons prélevés sur Nino des Buissonnets lors du dernier CSIO 5* de La Baule, en mai dernier, où il a d’ailleurs remporté le Grand Prix, ont été annoncés positifs à la codéine, à l'oripavine et à des médications contenant de la morphine, trois substances interdites par la FEI. Nasa, qui a pris la troisième place du Derby sous la selle du champion olympique, a également été déclarée positive à la codéine et à la morphine. La fille de Cumano montre également des traces d’Oripavine, mais en quantité insuffisante pour être déclarée positive par le laboratoire.

Dans un autre temps, Charivari KG, la monture de la jeune suissesse Alessandra Bichsel, a également été contrôlée positif après un contrôle effectué au CSIO Jeunes Cavaliers  de Deauville, en mai dernier.

Conformément aux lois anti-dopage et aux règlements anti-médication, une suspension provisoire a été imposée aux deux athlètes dès notification des résultats, hier. Les trois chevaux ont quant à eux été suspendu deux mois. La FEI mentionne toutefois la possibilité pour les athlètes et propriétaires des chevaux d’effectuer une audience préliminaire avant de se présenter au Tribunal, afin de demander la levée de la suspension et l'analyse d'un échantillon B. "La présence de ces substances, qui n’ont pas été retrouvées dans les produits vétérinaires, pourrait être due à une contamination alimentaire. Nous sommes cependant obligés de suivre la procédure " a expliqué la secrétaire générale de la FEI, Sabrina Zeender. "Le mélange d’oripavine, de morphine et de codéine a été fréquemment vu dans les sports équestres. Nous avons déjà traité trois cas similaires en 2014. Nous devons équilibrer la justice et en même temps assurer notre rôle de protéger le bien-être des chevaux. Nous nous devons d’être justes."
 
Les trois cas similaires dont il est question impliquaient Vitess SC, la monture de la Grecque Monika Martini, Kinka's Boy, le partenaire de la Néerlandaise Chenna van de Spek et Heartbeat, le cheval de Julien Anquetin. Dans tous les cas, la levée des suspension avait dans un premier temps été refusée par le Tribunal, jusqu'à ce qu'il fut prouvé que les trois cas relevaient certainement d'une contamination. Le 19 décembre dernier, le Tribunal de la FEI avait ainsi mis fin aux trois suspensions.

Suite à l’augmentation de cas positifs du fait de la contamination par des graines de pavot somnifère, la  FEI a biffé en 2013 la morphine de la liste des substances prohibées pour la mettre sur la liste des substances de médication contrôlée. Quant à la codéine, elle figure encore actuellement sur la liste des substances prohibées mais elle devrait également être rétrogradée sur la liste des substances de médication contrôlée en 2016 déjà.

À lire également...

Réagissez