Je me sens prêt pour retourner sur les internationaux, Olivier Robert

Après quatre mois d'arrêt, Catapulte redémarre la compétition ce week-end, sous la selle d'Olivier Robert.
Crédit : Sportfot (archives)

Jeudi 16 juillet - 17h05 | Olivia Köhler

"Je me sens prêt pour retourner sur les internationaux", Olivier Robert

Absent des compétitions de très haut niveau depuis son passage à Wellington, début mars, Olivier Robert est toujours bien présent sur la scène nationale, grâce à un très bon piquet de chevaux mené par sa Quenelle du Py. En forme et motivé, l’Aquitain prépare son retour à haut-niveau tout en assurant la relève de sa jolie Anglo-Arabe. Pour GrandPrix-Replay, il a accepté de dévoiler ses plans.

GrandPrix-Replay : Cela fait plusieurs mois que l’on ne vous a pas vu sur les plus grandes compétitions. Comment allez-vous ?
Olivier Robert : Sincèrement, je vais très bien. Je suis en forme et les chevaux aussi. En ce moment c’est un peu une période de transition.
 
GRP : Y a-t-il une raison particulière à votre absence ?
O.R. : Sincèrement, je voulais bien remettre Quenelle en route pour être sûr qu’elle n’ait pas de problèmes physiques et, heureusement, tout est bien revenu. Elle s’était fait une petite entorse lors de la Coupe des nations de Wellington. Je voulais donc redémarrer doucement pour être totalement sûr. Aujourd’hui, après une douzaine de parcours depuis sa reprise, tout est vraiment en ordre donc je me sens dorénavant prêt pour retourner sur les internationaux. C’est pour cela que j’ai demandé une sélection pour Treffen, car je sens que tout va super bien.
 
GPR : Comment va Quenelle du Py ?
O.R. : Quenelle est bien revenue à la compétition. Après son séjour aux États-Unis, nous avons décidé de lui donner une pause de deux mois car elle avait beaucoup sauté durant les six mois précédents. Après cela, elle a sauté dans quelques compétitions nationales ainsi que des Grands Prix 3 et 4*. Elle s’est classée plusieurs fois et je suis très content d’elle. Maintenant, elle va sauter le CSI 3* de Megève, avant de reprendre les CSI 5* à Treffen, fin août.
 
GRP : Comment se porte les autres chevaux, notamment Courage des Fegie et Catapulte ?
O.R. : Tous les autres chevaux sont bien en route, il n’y a pas de problème. Nous étions au CSI 3* de Vichy ce week-end, nous suivons une belle préparation. Courage a gagné son premier Grand Prix à 1,45m il y a quelques semaines, donc c’est une très bonne chose. Tout est rentré dans l’ordre, sa blessure est complètement oubliée. Je suis super content de mes chevaux. Après un transfert d’embryon réussi, Catapulte redémarre la compétition ce week-end après quatre mois d’arrêt.
 
GPR : Comment s’est passé le début de saison extérieure pour vous ?
O.R. : Tout se passe très bien. Quenelle a terminé dans les premiers des Grands Prix CSI 4* de Bourg-en-Bresse et CSI 3* de Canteleu et je suis vraiment content de la façon dont elle se comporte et de la régularité que nous avons ensemble. C’est vraiment ce qu’il nous manquait : nous pouvions passer d’une belle victoire, comme dans le Grand Prix du CSI 3*-W d’El Jadida, et derrière passer complètement à côté, comme dans le Grand Prix CSI 5*-W de Bordeaux par exemple, en faisant douze points. J’ai maintenant l’impression d’être régulier avec elle et cela me convient bien.
 
GPR : Où en êtes-vous aujourd’hui ?
O.R. : J’essaye de construire mes autres chevaux comme Courage des Fegie et Tempo de Paban, qui est un véritable petit phénomène. Fidel Castro vd Withoeve continue également sa bonne évolution. Nous venons de passer trois mois de transition pour chacun des chevaux car ils évoluent tous maintenant sur de plus grosses épreuves, ont tous monté de catégories et plutôt avec de bons résultats. J’ai l’impression d’être prêt à pouvoir, dans le courant du mois d’août, repasser le cap au-dessus. Ce n’est pas facile de n’emmener que Quenelle en concours depuis la vente de Raia d’Helby et de lui demander de se qualifier à chaque fois pour le Grand Prix sans avoir un second cheval derrière. Désormais, j’ai Fidel Castro qui se classe sur des épreuves à 1,50m. Je crois que je peux envisager un bel avenir.
 
GPR : Quels sont vos objectifs à venir ?
O.R. : J’aimerais être bien placé avec Quenelle au CSI 3* de Megève puis au CSI 5* de Treffen. Ensuite, je vais enfin pouvoir faire les championnats de France ! D’habitude, je suis toujours quelque part. Nous allons donc essayer de faire un beau championnat avec Quenelle. C’est un bel objectif et, comme c’est une jument très compétitive en indoor,  je veux l’avoir bien prête et fraîche pour cet hiver. J’ai aussi demandé à participer à la Coupe des nations d’Arezzo, début septembre. Si je peux faire comme il faut sur ces concours-là, je serai content !

À lire également...

Réagissez