Bis repetita pour Brash à Estoril

Scott Brash et Hello Sanctos - Ph. GCT

Samedi 11 juillet - 22h06 | Marc Verrier

Bis repetita pour Brash à Estoril

Pour la deuxième année consécutive, Scott Brash remporte le GCT d'Estoril avec Hello Sanctos, en devançant Abdullah Al Sharbatly et le surprenant Irlandais Greg Broderick.

Bosty seul sans-faute français

Même s'il fallut attendre le douzième concurrent pour voir le premier sans-faute pour Philipp Weishaupt et Chico, la première manche verra quinze couples sortir sans pénalités, alors que Bertram Allen/ Romanov et Jessica Mendoza/Spirit T, auteurs d'une faute, se qualifiaient grâce à leur bon chrono, tout comme Kevin Staut, qui avait renversé la sortie de double avec Elky van het Indihof. 
Côté français, Bosty signait un très bon sans-faute avec Sydney Une Prince, tandis qu'Adeline Hécart sortait avec deux fautes de Pasha du Gué, mais sans démériter. Pour son premier GCT, Adeline réalise un parcours très propre et, sans une faute sur le dernier qui semblait peut-être évitable, elle aurait même pu se qualifier pour la seconde manche avec le temps qu'elle réalisait. Son père, Michel, accusait dix-sept points avec Quatrin de la Roque, tandis que Patrice Delaveau ne pouvait empêcher Ornella Mail*HDC de renverser trois barres.

Quatre barragistes

Bertram Allen ouvrait la deuxième manche avec un sans-faute assez rapide, tandis que Kevin Staut et Elky van het Indihof renversaient la sortie de double pour la quinzième place finale. La Britannique Jessica Mendoza demandait le maximum à Spirit T, qui réalisait un nouveau sans-faute dans un temps très rapide, qui allait lui donner la sixième place finale. 

Roger-Yves Bost ne pouvait empêcher Sydney Une Prince de renverser le numéro un avant de faire une deuxième faute sur le dix, mais Sydney a montré de très bonnes choses et pourrait, d'ici la saison prochaine, devenir le cheval de tête de Bosty. 

Au final, ils ne seront que quatre à se qualifier pour le barrage : Al Sharbatly, aussitôt imité par Christian Ahlmann puis par l'Irlandais Greg Broderick, qui crée la surprise, alors que ce n'en était pas une de voir Scott Brash les accompagner. Ludger Beerbaum a bien cru faire partie du barrage, mais Chaman franchissait la ligne avec quatre dixièmes de trop et écopait d'un point de temps dépassé.

Brash récidive

Abdullah Al Sharbatly ouvrait le barrage avec un sans-faute de Domingo dans un tempo correct, mais sans prendre tous les risques. Christian Ahlmann montrait une nouvelle fois sa science du tracé, abaissant le chrono de plus d'une seconde et demie, mais un chapeau du mur placé en avant-dernier tombait. L'Irlandais Greg Broderick, nouveau venu à ce niveau, ne prenait pas de risque avec son jeune MHS Going Global et réalisait un troisième tour sans-faute, certes lent, mais qui l'assurait d'un podium et de la douche de champagne qui va avec.
Il ne restait plus que Scott Brash, le tenant du titre de ce GCT d'Estoril, pour priver Al Sharbatly de la victoire. Hello Sanctos répondait une fois de plus présent et abaissait largement le temps du leader à battre sans toucher la moindre barre. 

Brash pouvait savourer ce doublé et sa troisième victoire sur le circuit du Global Champions Tour 2015 après l'avoir emporté à Miami avec Hello Sanctos et à Monte Carlo avec Hello M'Lady. 

Cette victoire ne permet pourtant pas à Scott Brash de prendre le leadership du circuit, puisque Luciana Diniz, neuvième après une faute de Winningmood en deuxième manche, tient encore largement la tête avec trente-deux points d'avance (l'équivalent d'une cinquième place) sur l'Ecossais.

Résultats complets, CLIQUER ICI

À lire également...

Réagissez