L'hymne espagnol ouvre le CSI de Vichy en grand

Crédit : AB Pictures

Vendredi 10 juillet - 23h13 | Johanna Zilberstein

L'hymne espagnol ouvre le CSI de Vichy en grand

Le CSI 3* de Vichy bat son plein et la première grosse épreuve du week-end a été remportée par l’Espagnol Santiago Nuñez Riva. Plus rapide des huit barragistes sur Vidar, il a devancé Thomas Ryan sur Caribo 11 et Harold Boisset, meilleur Tricolore, sur Quolita Z.  

Ils étaient soixante-neuf au départ de cette épreuve. Cotée à 1,50m, cette compétition qui s’est jouée en une manche et un barrage qui n’a pas souri à tous les partants. La jeune Suissesse Laëtitia de Couëdic, associée à Cheyenne 111 Z, Olivier Robert, en selle sur Fidel Castro vd Withoeve, ou encore Benjamin Barbot et Oz du Moulin, ont ainsi été éliminés. Après plusieurs difficultés, Marc Le Berre et Florent Giroud, respectivement associés à Rubis du Rustick et Réalité d’Arcelière, ont quant à eux préféré jeter l’éponge.

D’autres pilotes ont dû renoncer au barrage pour un dépassement de chronomètre. Philippe Léoni et Carriere, dont l’entente semble aller de mieux en mieux, ont ainsi écopé d’un point. Cyril Bouvard sur Quasi Modo Z, Marc Dilasser sur Copenhague TM ou Marion Skalli sur Bora-Bora Sept ont quant à eux pris deux points de temps dépassé, soit un point de moins que Maëlle Martin et Giovani de la Pomme. Pour d’autres, une potentielle victoire s’est envolée pour une barre à terre. Gregory Cottard, en selle sur Régate d’Aure, Laurent Guillet associé à son Sultan du Château ou encore Thierry Goffinet et Artuur JH Z, ont ainsi tous commis la faute de trop.

Associé à Baloussini, Frédéric David a écopé de cinq points, tout comme Timothée Anciaume et Olympique Libellule. Le score est un peu plus lourd pour Julien Epaillard et Shériff de la Nutria, qui mettent deux barres à terre, à l’instar de Guy Williams et Casper de Muze. En selle sur Silène Belmanière, Jérôme Hurel termine avec onze points, un de moins que Philippe Rozier et Quel Chanu. Avec le tout bon Quaprice de l’Etivant, Alexandre Fontanelle rentre avec le lourd score de quinze points.

Au final, huit cavaliers se sont retrouvés pour courir la finale au chronomètre. De tous, l’Espagnol Santiago Nuñez Riva, sur Vidar, a été le plus rapide, bouclant son barrage sans pénalité en 44’’65. "J’ai vu le premier s’élancer et il était très rapide au-dessus des obstacles", analysé l'Espagnol. "J’ai pensé que je devais aller très vite au sol pour le battre. De l’obstacle avant le double n°8 jusqu’au dernier, j’ai tourné très court. Les virages étaient à mon avantage car mon cheval tourne mieux à droite. C’est un super cheval ! C’est celui avec lequel j’ai le plus gagné, pas forcément celui avec lequel j’ai gagné les plus grosses épreuves. Je le monte depuis 2013, il était monté par mon coach auparavant qui l’avait sorti un peu. Je l’ai acheté à un cavalier professionnel près de Toulouse. Au début, nous sommes allés un peu vite et nous nous sommes aperçus qu’il était un peu vert. Nous avons ralenti et cela a fini par payer."

Un chronomètre qui lui permet de devancer l’Irlandais Thomas Ryan, associé à Caribo 11 (46’’29). Avec Quolita Z, Harold Boisset signe la meilleure performance française en prenant la troisième place grâce à un chronomètre de 47’’26. Sur Star de la Bévière, Morgna Bordat signe le dernier barrage sans pénalité. L’Italienne Simone Coata et Cannavaro ont ainsi signé la finale à quatre points la plus rapide, devant la Capitaine Michael Kelly, sept points avec Ringwood Glen. Enfin, avec des scores respectifs de huit et douze points, Filippo Moyersoen, sur Loro Piana Biricchina, et Olivier Guillon, en selle sur Silver Deux de Virton*HDC, ont pris les septième et huitième places.

Les résultats ici

À lire également...

Réagissez