Les Pays-Bas sortent le grand jeu à Falsterbo

Maikel van der Vleuten et VDL Groep Verdi n'ont pas touché une seule barre des deux manches, tout comme leurs coéquipiers.
Crédit : Dirk Caremans/FEI (archives)

Vendredi 10 juillet - 18h40 | Johanna Zilberstein

Les Pays-Bas sortent le grand jeu à Falsterbo

Les quatre mousquetaires néerlandais n'ont fait qu'une bouchée de leurs adversaires cet après-midi, sur la piste de Falsterbo. Sans même faire partir leur finisseur ni en première manche, ni en seconde manche, les Néerlandais ont terminé avec un score vierge de toute pénalité. Une belle victoire, alors que le circuit n'avait pas commencé de la meilleure des manières pour les Oranjes. Ils devancent une Suède toujours plus surprenante et une Allemagne qui a payé cher sa faute de trop.

L’ESSENTIEL
Il faisait beau mais pas trop lourd à Falsterbo. Des conditions idéales pour aborder les deux manches de cette sixième étape du circuit Coupe des nations, moins technique que l’ont pu l’être les précédentes et sans véritable juge de paix. Des facteurs qui ont souri à la composition de rêve de l’équipe néerlandaise, venue pour gagner. Si l’ombre d’un barrage avec l’Allemagne a longtemps plané, la faute de Patrick Stühlmeyer et Lacan 2, finisseurs germaniques, a mis fin au suspense, adjugeant la victoire aux Pays-Bas, alors que leur quatrième couple, Gerco Schröder sur Glock’s Cognac Champblanc, n’a pas eu à fouler l’herbe de la grande piste suédoise. C’est donc à trois que Harrie Smolders, Maikel van der Vleuten et Leopold van Asten ont décroché cette première victoire et prouvé que leur pays n’était pas prêt à laisser filer son titre trop vite. Déjà impressionnante à Rotterdam, la Suède a une nouvelle fois confirmé sa bonne forme, devançant les Allemands, privés de victoire pour une faute de Marcus Ehning sur Comme Il Faut 5 et Patrick Stühlmeyer sur Lacan 2.
 
LES TOPS
Aujourd’hui, huit couples ont réussi le double sans-faute. Michael Whitaker a montré une bonne relève en Calcourt Falklund, dix ans. Charlie Jacobs aussi s’est bien comporté, en selle sur Flaming Star, tout comme Peder Fredricson sur H&M All In. Janne-Friederike Meyer sur Goja 27 et Mario Stevens sur Brooklyn 17 ont ainsi bien aidé leur équipe, tout comme Harrie Smolders sur Emerald, Maikel van der Vleuten sur VDL Groep Verdi et Leopold van Asten sur VDL Groep Zidane ont fait gagner la leur.
Une bonne note également pour Sergio Alvarez Moya, qui n’a pas touché une barre sur G&C Quitador Rochelais, malgré un point de temps dépassé en première manche, ainsi que pour Pius Schwizer, qui a une nouvelle fois montré de bonnes choses avec le jeune Giovanni van het Scheefkasteel.
Enfin, mention collective pour l’équipe suédoise, dont il faudra définitivement se méfier dans les grandes échéances futures. Aujourd’hui encore, la délégation, cette fois composée de Peder Fredricson sur H&M All In, Douglas Lindelöw sur Casello, Helena Persson sur Bonzai H et Henrik von Eckermann sur Cantinero, a épaté son monde, arrachant la deuxième place devant une belle équipe allemande comptant dans ses rangs Marcus Ehning sur Comme Il Faut 5, Janne-Friederike Meyer sur Goja 27, Mario Stevens sur Brooklyn 17 et Patrick Stühlmeyer sur Lacan 2.
 
LES FLOPS
Sans vraiment de surprise, la Pologne a eu quelques difficultés, surtout après l’élimination de Piotr Morsztyn, qui a chuté dans un oxer en fin de parcours avec Osadkowski van Halen. Ce fut également difficile pour la Grande-Bretagne, qui ne prenait pas de points, et pour laquelle Di Lampard avait donc choisi une équipe plutôt novice, bien que composée de Laura Renwick et Bintang II, encadrée par Michael Whitaker et qui a dû faire face à l’élimination de William Funnell.
Plus qu’un flop, un mauvais coup du sort pour l’espagnol Alberto Marquez Galobardes, dont la rêne de Belcanto Z a cassé en milieu de parcours.
 
Les résultats ici
Le classement général à l’issue de la sixième étape ici

À lire également...

Réagissez