La SHF a toujours su coller à son époque, Yves Chauvin

Yves Chauvin, se livre sur le cent cinquantième anniversaire de la SHF.
Crédit : ©Scoopdyga

Jeudi 09 juillet - 17h45 | Olivia Köhler

"La SHF a toujours su coller à son époque", Yves Chauvin

Récemment réélu à la présidence de la Société hippique française pour quatre ans supplémentaires, Yves Chauvin cherche à renouveler continuellement son institution. Ce week-end, la SHF va ainsi fêter ses cent cinquante années d’existence, lors des différents grands événements qu’elle organise, à commencer par le CSI 3* de Vichy, au cœur du stade du Sichon, qui lui appartient. Avant de donner le coup d’envoi des festivités, Yves Chauvin est revenu pour GrandPrix-Replay sur cet anniversaire important.

GrandPrix-Replay.com : La Société Hippique Française fête cette année ses cent cinquante ans d’existence. Où en est-elle ?
Yves Chauvin :
Ces cent cinquante ans signifient une vraie évolution de la SHF, cela montre qu’elle a toujours su coller à son époque. Durant tout ce temps, elle a su évoluer avec les transformations d’environnement dans l’élevage et la valorisation. C’est aujourd’hui la société mère du Jeune Cheval et Poney de Sport. 

GPR : Comment allez-vous fêter cet anniversaire ?
Y. C. :
Nous allons le fêter sur l’ensemble de nos sites où nous organisons des finales cette année. Que ce soit à Fontainebleau, Pompadour ou encore à Saumur. Il y aura systématiquement lors de ces finales un côté festif, de manière à marquer ces cent cinquante ans. Particulièrement lors de la Grande semaine de Fontainebleau, où nous allons organiser une soirée pour les Cycles libres le samedi soir. Le jeudi, également, il y aura une grande soirée pour les adhérents de la SHF avec un orchestre et un cocktail. On terminera les festivités lors d’Équita’Lyon qui représente à nos yeux un grand moment de récompense pour l’ensemble des membres de la filière.

GPR : Vous avez décidé de lancer les festivités lors du CSI 3* de Vichy ce week-end. Que représente Vichy et le stade équestre du Sichon dans l'histoire de la SHF ?
Y. C. :
Déjà historiquement, le stade équestre du Sichon est un terrain qui appartient à la SHF, il a donc un côté mythique. Le cadre est exceptionnel là-bas. On trouve à Vichy un charme très important. Nous commençons donc naturellement les festivités lors de ce CSI 3* qui marque le début du mois de juillet et un beau moment de sport. 

"Mieux former correspond au rôle de la SHF"

GPR : Comment sera célébré l'événement ce week-end ?
Y.C. :
Des commémorations seront faites en parallèle de plusieurs animations. Nous souhaitons marquer cet anniversaire de manière assez importante. Nous aurons des réunions avec l’ensemble de la filière sur le terrain du Sichon et nous allons rencontrer beaucoup de personnes de la région de Vichy car nous avons des projets d’évolution afin de coller toujours plus à notre époque. Nous organisons également une réception avec tous les décisionnaires de la SHF. Il y aura une épreuve des six barres le samedi soir qui est mythique. De plus, pour la seconde fois seulement, elle pourra bénéficier du nouvel éclairage du stade qui a été récemment mis en place. Cela va donc permettre de réaliser l’épreuve en mi-nocturne en plein cœur de ce CSI 3*.

GPR : Cet hiver, beaucoup de projets ont été lancés, comme un nouveau circuit de formation Jeunes Chevaux en CSO ou encore des stages à destination des cavaliers Jeunes Chevaux en CSO et CCE. Quel bilan tirez-vous de ces nouveaux projets ?
Y.C. :
Il y a deux manières de voir les choses : ou on les fait, ou on ne les fait pas. Pour ces projets, nous nous y sommes pris assez tard, parce que c’était assez compliqué à lancer. Il s’agissait vraiment des galops d’essai. On peut dire que ces projets ont eu une assez bonne réception, malgré le fait qu’il faille toujours un certain temps pour installer les choses. Ces projets et ces circuits vont continuer l’an prochain et montrer une fois de plus les évolutions de la SHF et de notre filière. Ils permettent au monde de l’élevage de préparer leurs chevaux plus rapidement et de manière plus économique.

GPR : Quelles sont les ambitions de la SHF pour la suite ?
Y.C. :
Nous souhaitons tout d’abord perdurer dans ces nouveaux circuits que nous souhaitons installer dans le temps sur nos différents sites. Nous allons aussi continuer cette formation de cavaliers en apportant des services aux adhérents de la SHF et aux jeunes cavaliers qui sont en apprentissage. Nous souhaitons encore mieux les former et cela correspond au rôle de la SHF aujourd’hui. 

À lire également...

Réagissez