Bertram Allen force cinq !

Bertram Allen et Romanov ont tout donné pour ajouter Paris à leur tableau de chasse.
Crédit : R&B Presse

Samedi 04 juillet - 23h02 | Sébastien Roullier

Bertram Allen force cinq !

Bertram Allen s’est adjugé le cinquième Grand Prix CSI 5* de sa jeune carrière, ce soir au Champ-de-Mars, en clôture de la deuxième journée du Longines Paris Eiffel Jumping. En selle sur l’expérimenté Romanov, triple sans faute, l’Irlandais a devancé la Portugaise Luciana Diniz sur la pétillante Fit For Fun 13 et son compatriote Darragh Kenny sur Sans Soucis Z. Les deux Français au barrage, Philippe Rozier et Pénélope Leprevost, ont dû se contenter des quatrième et cinquième places sur Rahotep de Toscane et Ratina d’la Rousserie.

Après Lummen, Dublin et Vérone en 2014, puis Bordeaux en février, Bertram Allen, également troisième de la finale de la Coupe du monde en avril à Las Vegas, a choisi Paris pour frapper le cinquième grand coup de sa jeune carrière de cavalier. Au terme de deux manches de très bonne facture et d’un barrage à la hauteur de son talent, immense, le prodige a littéralement désarmé la concurrence, la poussant à la faute ou l’encourageant à assurer ce qui pouvait l’être.

Avant de voir Bertram arroser Luciana Diniz et Darragh Kenny de champagne – une douche bienvenue compte tenu des conditions climatiques – le nombreux public du deuxième Longines Paris Eiffel Jumping a assisté à un beau Grand Prix. Toujours aussi fin et inspiré, Uliano Vezzani a vu dix-sept des quarante-huit partants sortir sans faute de son premier exercice de style sur cette piste carrée où il faut savoir tourner. Quatre des dix Français en lice s’en sont sortis sans encombre.

Ouvreur du second acte, le Qatari Hamad Ali Mohamed Al Attiyah a ajouté deux fautes à son point de temps concédé au premier sur Appagino 2. Dans la foulée, le Suédois Rolf-Göran Bengtsson s’est laissé surprendre par le vertical du milieu du triple avec le métronome Casall Ask, septième. Philippe Rozier a déclenché les premiers vivas du public en signant un superbe double sans-faute avec Rahotep de Toscane, bientôt imité par l’Irlandais Darragh Kenny et Sans Soucis Z. Pas de barrage pour le Néerlandais Maikel van der Vleuten et VDL Groep Verdi TN, battus sur l’oxer numéro cinq, ni pour l’Allemand Christian Ahlmann et Epleasure van’t Heike, piégés sur l’entrée du double numéro huit, ni pour le Qatari Ali ben Khalid al-Thani et First Devision, qui ont renversé la sortie de ce même double. À peine une touchette pour Betram et Romanov, faciles partout ailleurs.

Mention bien pour Julien Épaillard et Simon Delestre

On attendait rien de moins qu’un clear round des géniaux John Whitaker et Argento. Hélas, une petite faute sur l’oxer onze les a privés de finale. Huit points en début de tour pour l’Américaine Margie Goldstein-Engle et Royce, une sur l’oxer numéro cinq pour l’Espagnol Sergio Alvarez Moya et Carlo 273, sixièmes. Dommage pour Julien Épaillard et Cristallo A*LM, impeccables en première manche et encore jusqu’au triple de ce second tour, dont le fils de Casall a renversé le deuxième élément avant d’ajouter quatre points sur l’oxer onze pour terminer treizièmes.
Après un passage de double trop acrobatique, l’harmonie s’est rompue entre l’Américaine Lauren Hough et la fabuleuse Ohlala, qui ont renversé les deux derniers obstacles. Comme à la parade ou presque, Luciana Diniz et Fit For Fun 13 ont accédé au barrage, suivies par Pénélope Leprevost et Ratina d’la Rousserie, qui n’ont accusé qu’une touchette sur le vertical dix. Un poil moins fringants qu’en première manche, Simon Delestre et Qlassic Bois Margot ont buté sur l’oxer cinq avant d’accélérer pour terminer neuvièmes. Pas assez enclenché, Hello Sanctos s’est laissé surprendre par le trois, clouant le Britannique Scott Brash à la huitième place. Le seul espoir belge, Constant van Paesschen, a fauté dans les deux combinaisons avec Citizenguard Toscan de Ste Hermelle.

Bertram affole le chono, Darragh assure

Ouvreur du barrage, Philippe Rozier tente de couvrir la première distance en neuf foulées et ne peut empêcher une faute de Rahotep, puis boucle un beau barrage qui lui offrira une quatrième place amplement méritée. Darragh Kenny ne sent pas assez fort pour affoler le chronomètre. Son sans-faute lui permet de monter sur la troisième marche du podium. Résolu à l’emporter, Bertram Allen lance Romanov sur le même train qu’à Bordeaux. Trouvant les bonnes distances et serrant ses virages sans enrayer la cadence de sa monture d’expérience, il coupe la ligne en 37’’32, un temps qui ne sera pas battu. Pas même par Luciana Diniz, qui tente sans toutefois mettre trop Fit For Fun à l’effort. Elle se contentera grandement de sa deuxième place. Déterminée à rééditer son exploit réussi mi-juin à Cannes, Pénélope Leprevost part tambour battant. Malheureusement, Ratina d’la Rousserie renverse la sortie du double. Un peu déréglé, le couple opère une volte devant l’oxer suivant, où il finit tout de même par fauter. La Normande n’a toutefois pas volé sa cinquième place.
Au classement général du Global Champions Tour, Luciana Diniz reste solidement accrochée à son brassard de leader, creusant encore l’écart avec Scott Brash et Rolf-Göran Bengtsson, ses meilleurs poursuivants. Meilleur Français, Simon Delestre, dixième, devance Kevin Staut, treizième, Pénélope Leprevost, seizième ex æquo avec Bertram Allen, et Philippe Rozier, dix-huitième
 
Les résultats
Les résultats du Grand Prix ici
Le classement général du Global Champions Tour

À lire également...

Réagissez