Vendredi 03 juillet - 15h20 | Johanna Zilberstein

Kevin Staut quitte le top dix mondial

Pour la première fois depuis soixante-huit mois, plus aucun Français n’apparaît dans le top dix mondial. Kevin Staut, qui reste malgré tout meilleur Tricolore, a quitté le très fermé cercle des dix meilleurs cavaliers du monde et figure maintenant à la treizième place. Scott Brash, lui, reste fermement accroché à son trône, devant Daniel Deusser, ainsi que Kent Farrington et Steve Guerdat, troisièmes ex-aequo.

Ce n’était pas arrivé depuis très longtemps. En juillet, plus aucun Français ne figure dans le top dix mondial. Kevin Staut, présent depuis soixante-huit mois parmi l’élite se trouve relégué à la treizième place, après avoir perdu ce mois-ci six places. Scott Brash, lui, figure toujours en tête du classement et semble indétrônable. Daniel Deusser ne quitte pas non plus sa place de numéro deux, alors que la dernière marche du podium est partagée en deux puisque Kent Farrington et Steve Guerdat sont à égalité parfaite.
 
Derrière, McLain Ward a pu profiter d’une place supplémentaire et se hisse maintenant à la cinquième place, devant Ludger Beerbaum, qui fait une très belle remontée de quatre places. Bertram Allen, quant à lui, continue sa conquête du classement mondial, bien qu’il chute de deux places ce mois-ci et occupe le septième rang. Derrière l’Irlandais, Beezie Madden a pris une place. Remontée aussi de Maikel van der Vleuten, qui fait du même coup son retour dans le top dix mondial, après en être sorti le mois dernier. Malgré une légère chute, Rolf-Göran Bengtsson referme ce top dix.
 
Toujours meilleur Français, Kevin Staut est donc treizième, après avoir perdu six places. Il ne devance plus que de deux places Simon Delestre, désormais quinzième. Grâce à sa victoire dans le Grand Prix du Global Champions Tour de Cannes, Pénélope Leprevost a réussi à conserver ses points et sa vingt-et-unième place, alors que Patrice Delaveau descend de huit rangs et est maintenant vingt-troisième. Petite descente également de Roger-Yves Bost, qui perd deux places. Magnifique remontée par contre de Jérôme Hurel, désormais soixante-dixième meilleur cavalier mondial, après avoir pris vingt-et-une places. Enfin, malgré quelques places perdues, Julien Épaillard et Philippe Rozier sont toujours dans le top cent mondial.

À lire également...

Réagissez