Philipp Weishaupt enflamme Knokke

Philipp Weishaupt a définitivement renoué avec le succès à haut-niveau grâce à Chico 784.
Crédit : Scoopdyga

Dimanche 28 juin - 19h35 | Marie de Pellegars-Malhortie

Philipp Weishaupt enflamme Knokke

Ce soir, la somptueuse piste de Knokke, station balnéaire en Belgique, a accueilli une difficile épreuve en deux manches avec des difficultés cotées à 1,50m. Philipp Weishaupt a une fois encore prouvé qu’il était bel et bien de retour sur les devants de la scène du plus haut niveau en devançant ses concurrents avec Chico 784.

La première manche a vu s’affronter cinquante-trois couples sur un parcours ayant donné du fil à retordre à bon nombre de cavaliers. En effet, quatre couples, et non des moindres, ont jeté l’éponge après avoir fauté à plusieurs reprises. Parmi eux, Pénélope Leprevost, deuxième hier avec Nice Stéphanie, n’a aujourd’hui pas pu éviter trois fautes de sa fille de Cardento et a levé la main avant le dix préférant en rester là. Onze duos ont finalement trouvé la clé du parcours se qualifiant d’office pour l’acte final. Carlos Lopez et Francesco Franco, respectivement portés par Prince de la Mare et Banca Popolare Bari Cassandra, n’ont pas effleuré une barre mais se sont vus pénalisés par un point de temps dépassé leur ouvrant néanmoins la porte de la seconde manche. Ils ont été rejoints par Jos Verlooy n’ayant pu éviter la faute de Sunshine sur le parcours initial mais se qualifiant grâce à un chronomètre rapide

Deuxième manche manquée pour Philippe Rozier

Parti en ouvreur de cette seconde partie d’épreuve, le jeune belge Jos Verlooy a cette fois-ci vu son score entaché de deux fautes ne lui permettant pas d’espérer un podium. Les deux cavaliers rattrapés par le temps sur le premier tour ont vu le scénario se répéter. Ainsi, l’Espagnol Carlos Lopez a terminé septième juste devant l’Italien Francesco Franco. Parmi les couples sortis sans pénalité une première fois, seuls six ont réussi à réitérer la performance. Frédéric David a porté haut les couleurs de la France accompagné de son pétillant Baloussini puisqu’ils se sont adjugés la sixième place en signant un second parcours sans trop de risque. Le Bleu a ainsi été devancé par le Néerlandais Willem Greve et Carambole précédé quant à lui par l’Allemande Janne-Friederike Meyer, semblant avoir trouvé une monture pour l’avenir en Goya 27.
 
Finalement, la coupe est tombée dans l’escarcelle de Philipp Weishaupt. Le cavalier des écuries Beerbaum avait misé sur son puissant et compliqué Chico 784 qu’il a mené à la victoire avec un chronomètre de 33’95 soit près de soixante centièmes de mieux que son compatriote Marcus Ehning, porté par le turbulent Comme Il Faut 5. Le podium a été complété par l’Ukrainien Ferenc Szentirmai et Chaccland. Les champions ont alors été applaudis par des tribunes combles vibrant au gré des performances.
 
Philippe Rozier, dernier Tricolore au départ de cette épreuve, avait signé un étincelant parcours parfait en première manche aux commandes de son fils de Kashmir van’t Shuttershof, Unpulsion de la Hart. Malheureusement, le Francilien, très en forme ce week-end puisque victorieux hier soir avec Rahotep de Toscane, n’est pas parvenu à réitéré sa performance. Deux barres ont été poussées et le couple a dû se contenter de la quatorzième place.

Les résultats ici

À lire également...

Réagissez