Scott Brash princier à Monaco

Scott Brash s'est une nouvelle fois imposé dans un Grand Prix du GCT cette saison, associé cette fois à Hello M'Lady.
Crédit : Stefano Grasso/GCT

Samedi 27 juin - 23h58 | Marion Gergely

Scott Brash princier à Monaco

Quarante-cinq cavaliers se sont disputés avec acharnement le Grand Prix du Global Champions Tour de Monaco. Scott Brash s’est offert la septième étape du circuit, non pas avec son fidèle Hello Sanctos mais avec sa jeune et prometteuse Hello M’Lady. Alors que le cavalier s’était adjugé l’épreuve à 1,50m de l’après-midi, il n’a laissé aucune chance à ses concurrents.  John Whitaker et Emanuele Gaudiano n’ont rien pu faire face au numéro mondial avec leurs Argento et Admara 2.

Seuls dix-huit cavaliers pouvaient espérer se qualifier pour la seconde manche du Grand Prix et c’est là que se trouvait l’enjeu pour les quarante-cinq partants de l’épreuve. Aucun des cinq premiers n’a réussi à déjouer les pièges créés par Luc Musette, le chef de piste. Christina Liebherr a pris son temps et a signé le premier sans-faute sous les yeux d’un public calme en début d’épreuve. À sa suite, Vincent Voorn et Jessica Springsteen, respectivement en selle sur Quinlan et Lisona, ont également achevé leur tour sans pénalité. S’en sont suivis cinq parcours fautifs. Le Qatari Faleh Suwead al-Ajami, associé au beau Come Soon, a lui aussi signé un parcours vierge de toute pénalité. Abdelkebir Ouaddar et son caractériel Quickly de Kreisker ont été les premiers a vraiment captiver le public monégasque. Le tour a très bien débuté mais sur l’obstacle numéro neuf, le cavalier n’est pas parvenu à trouver la bonne foulée, le public a poussé un cri de stupeur, et la barre a chuté. S’en sont suivies une faute sur l’entrée du double numéro onze puis une sur le numéro douze. Taizo Sugitani et Pilar Lucrecia Cordon ont tous deux réalisés des parcours sans pénalité.
 
Luca Maria Moneta s’est vu privé de la seconde manche à cause de l’ultime obstacle, à la grande déception des spectateurs. Doda de Miranda a signé sur AD Nouvelle Europe Z un parcours entaché de quatre points mais accompagné d’un temps très rapide lui permettant d’être repris en seconde manche. Emanuele Gaudiano en selle sur Admara 2 a réalisé un parcours sans faute mais le public avait déjà les yeux rivés sur l’unique Tricolore au départ, Kevin Staut. Ce dernier n’a pas manqué à sa mission devant un public très enthousiaste et a mené sa Elky van het Indihof*HDC à un parcours parfait. John Whitaker s’est lui aussi offert un ticket pour la suite avec Argento devant un public semblant apprécier le cavalier. Bassem Hassan Mohammed, vainqueur de l’édition 2014, a déçu avec sa Victoria en faisant chuter le numéro douze. Le Sheikh Ali Bin Khalid al-Thani s’est, quant à lui, qualifié pour la suite pour le plus grand bonheur de Jan Tops, son entraîneur. Scott Brash a été ovationné par le public et a signé un parcours sans faute avec Hello M’Lady. Luciana Diniz, actuelle leader du circuit, et son Winningmood ont été repris pour la suite de la compétition malgré une faute sur le numéro neuf. Hans-Dieter Dreher et Christian Ahlmann ont, quant à eux, su déjouer tous les pièges du parcours tout comme la plus rapide de tous Lauren Hough. Rolf-Göran Bengtsson  et son fidèle Casall Ask ont signé un parcours parfait pour le plus grand plaisir du public.

Une seconde manche tout en suspens

Aucun des cavaliers fautifs en première manche n’a réussi le sans-faute en seconde. Pilar  Lucrecia Cordon, associée à Gribouille du Lys, aurait pu être la première à signer le double sans-faute pour accéder au barrage mais deux obstacles ont chuté. Christina Liebherr, qui avait déjà signé le premier sans-faute, a réitéré sa performance devant un public qui retenait son souffle. La tension est montée d’un cran avec la possibilité d’un barrage. Christian Ahlmann a offert aux Monégasques ce barrage. Seuls quatre cavaliers sans-faute sur le premier parcours ont échoué ensuite à l’image de Hans-Dieter Dreher, Vincent Voorn, Taizo Sugitani, Lauren Hough, ou encore Kevin Staut. Le Tricolore a fait vibrer le public jusqu’au dernier moment, mais la barre du dernier obstacle est tombée à terre.

Un barrage toujours plus rapide

Christina Liebherr n’a écopé d’aucune pénalité, imposant le tempo. Christian Alhmann a baissé le chronomètre de près de quatre secondes avec un temps de 28’’13 mais a fait chuter l’avant dernier obstacle.  Le Sheikh Ali Bin Khalid al-Thani, avec un sans-faute a terminé, avec un temps de 29’’96. En selle sur Come Soon, Faleh Suwead al-Ajami a préféré abandonner après un refus et deux barres. John Whitaker a abaissé le chronomètre à 28’’83. Rolf-Göran Bengtsson a, lui, terminé en 28’’70 mais avait mis à terre l’obstacle numéro trois. Scott Brash, avant-dernier partant, n’a pas failli à sa réputation et a terminé en 28’’45 devant un public ébahi. Le dernier concurrent a fait trembler les spectateurs. Emanuele Gaudiano n’a finalement réussi à se hisser qu’à la troisième place avec un chronomètre de 28’’90.

Les résultats ici

À lire également...

Réagissez