Je fais tout en fonction d'Aix-la-Chapelle, Jérôme Hurel

Jérôme Hurel veut croire aux championnats d'Europe et prépare Quartz Rouge dans cet objectif.
Crédit : Scoopdyga (archives)

Jeudi 18 juin - 12h00 | Marion Gergely

"Je fais tout en fonction d'Aix-la-Chapelle", Jérôme Hurel

Jérôme Hurel est l'un des Tricolores les plus réguliers depuis le début de la saison extérieure. Avec son fidèle Quartz Rouge, le Francilien a pas mal brillé en Coupe des nations. Assez pour figurer parmi la sélection pour les championnats d'Europe ? Pour GrandPrix-Replay, Jérôme Hurel a accepté de revenir sur ses dernières performances mais aussi de se tourner vers l'avenir.

Grandprix-Replay : Comment abordez-vous l’étape de la Coupe des nations de Rotterdam, qui aura lieu demain ? 
Jérôme Hurel :
 Rien ne change par rapport aux précédentes étapes de la Coupe des nations. Quartz Rouge saute bien en ce moment, donc je suis assez confiant. 
 
GPR : Vous avez été au CSIO de Sopot, il y a quinze jours, où vous êtes double sans-faute. Quelles étaient les différences entre les divisions 1 et 2 ? Comment vous êtes vous senti dans cette équipe ? 
J.H. :
 Entre les deux divisions, les parcours n’ont pas énormément de différence. En Division 2, il y a treize équipes au départ donc les scores restent relativement serrés et, même si les niveaux sont un peu disparates, les cavaliers sont très bons. Si en première manche il y a trois cavaliers à quatre points alors nous ne repartons pas en seconde manche. Il faut donc faire très attention aux scores en première manche et après continuer à faire des sans-faute pour finir dans le trio de tête. Il n’y a plus énormément de différence entre de la bonne Division 2 et de la Division 1. Il y a de bons cavaliers et chevaux partout, et l'on ne peut vraiment pas dire que ce sont des concours de seconde zone. Il y a une vraie concurrence. En ce qui concerne l'équipe, c’est toujours bien d'être avec des jeunes qui ont un peu moins d’expérience et qui essaient de faire du mieux qu'ils peuvent. Ils se donnent à fond pour terminer sans faute. J’ai passé un très bon week-end avec cette équipe, et nous avons fait une bonne Coupe. Ils étaient motivés et ont fait de bons résultats.  
 
GPR : Quartz est très performant en Coupe des nations. Est-ce un élément qui pourrait jouer en sa faveur en vue des championnats d'Europe ?
J.H. :
 Le championnat se compose d’une partie par équipes et une autre pour la partie individuelle. En équipe, il faut vraiment être capable d’aller chercher le sans-faute, ou au pire, sans-faute puis quatre points. Le reste est toujours du plus. Dans un championnat, le premier objectif est toujours d'être performant par équipes.
 
GPR : Comment allez-vous vous préparer à Aix-la-Chapelle si vous êtes sélectionné ? 
J.H :
 Ces championnats d'Europe sont vraiment l'objectif de l’année. Nous préservons Quartz  pour essayer de faire que des Coupes des nations en division 1. Nous ne l'engageons pas sur d'autres concours afin de le roder aux formats en deux manches, pour qu'il soit au mieux pour les championnats d'Europe. Tout le programme est fait en fonction d'Aix-la-Chapelle.
 
GPR : Quel est votre programme pour la suite ? 
J.H :
 Je suis ce week-end à Rotterdam, bien que, initialement, je ne devais pas y aller. Ensuite, Quartz ira à Mannheim, dans un mois, et Dinard, deux semaines après. Il ne me reste donc que trois concours avant les championnats d’Europe qui seront trois semaines après Dinard. 
 
GPR : Comment vont vos chevaux ? 
J.H. : 
Les autres chevaux, qui sont jeunes, progressent doucement.  Ohm de Ponthual est assez performant, même si, de temps en temps, nous n’arrivons pas à aller jusqu’au bout comme lors du Grand Prix de Cannes, ce week-end, où il a bien sauté la première manche mais pas la deuxième. Je vais essayer de l’avoir un peu plus régulier sur deux manches à l’avenir.

À lire également...

Réagissez