Pénélope Leprevost sur le tapis rouge de Cannes

Pénélope Leprevost et Ratina d'la Rousserie ont été les plus rapides, ce soir, à Cannes.
Crédit : Stefano Grasso/GCT

Dimanche 14 juin - 00h20 | Yeelen Ravier

Pénélope Leprevost sur le tapis rouge de Cannes

Pénélope Leprevost vient de s'offrir le difficile Grand Prix du Global Champions Tour de Cannes, associée à sa si bonne Ratina d'la Rousserie. Rolf-Göran Bengtsson et Casall Ask ont à nouveau été sur le podium et se sont classés deuxièmes, tandis que Luciana Diniz a complété ce beau trio sur sa magnifique Fit For Fun 13.

Le Grand Prix du Global Champions Tour, a lancé son coup d'envoi à 20h, à la tombée de la nuit. Ils étaient quarante-neuf à se présenter sur la piste du stade des Hespérides ce soir. Parti en ouvreur, Jérome Hurel a signé un magnifique sans-faute, associé au puissant Ohm de Pontual. Il a été immédiatement imité par Jessica Springsteen et Lisona, déjà très bonnes le week-end passé à Saint-Tropez malgré un petit quatre points. Trois cavaliers ont écopé d'un point de temps dépassé, ce dernier étant pourtant assez large, se qualifiant tout de même pour la seconde manche. Athina Onassis de Miranda, Ramzy Hamad Al Duhami ainsi que le Sheikh Ali Bin Khalid Al Thani ont déroulé de superbes tours. Le Portugais Luis Sabino Goncalves a étonné son monde sur Unching Imperio Egipcio, prenant la direction de la seconde manche. Sa coéquipière Luciana Diniz en a fait de même avec une partition parfaite de sa fille de For Pleasure, Fit For Fun 13. Jane Richard Philips a écopé de quatre points sur le délicat double numéro huit, associée à Pablo de Virton, mais s'est qualifiée pour la seconde partie grâce à un bon chronomètre. Trois autres cavaliers l'ont rejoint : Simon Delestre et John Whitaker, qui ont pêché dans le triple, et Abdelkebir Ouaddar qui a fait tomber le numéro un, comme la semaine passée à Saint-Tropez. Emanuele Gaudiano est sorti sans pénalité du parcours, malgré une petite frayeur en sortie de triple où son Admara 2 a littéralement éjecté le fanion, sautant au-dessus des chandeliers. Grégory Wathelet sur Algorhythem, Ben Maher avec Cella et Maikel van der Vleuten sur VDL Groep Arera C ont bouclé le score vierge. Kevin Staut et Pénelope Leprevost ont eux ravi leur public en signant deux très beaux sans-faute, accompagnés d'Elky van het Indihof*HDC et Ratina d'la Rousserie. Une fois n'est pas coutume, Casall Ask a franchi la ligne d'arrivée sans pénalité, piloté par Rolf Göran Bengtsson. Déception pour Rahotep de Toscane, qui a fait tomber l'ultime obstacle après un fabuleux tour avec Philippe Rozier, très déçu en sortie de piste. Julien Epaillard a, lui, écopé de quatre points sur l'entrée de triple avec Cristallo A*LM, tandis que Roger-Yves Bost a été éliminé après deux refus de Nippon d'Elle, revenant à la compétition après deux mois, sur le double numéro huit.

Simon Delestre rectifie le tir

Dix-huit cavaliers se sont, comme d'habitude, élancés dans la seconde manche pour espérer partir au barrage. Jane Richard Philips et Pablo de Virton, pénalisés de quatre points en première partie, ont ici écopé de douze points. Comme au tour précédent, Abdelkebir Ouaddar a fait chuter le numéro un, en selle sur Quickly de Kreisker. À contrario, Simon Delestre a rectifié le tir et a signé un très beau sans-faute accompagné de Qlassic Bois Margot, tout comme John Whitaker sur Argento et le Sheikh Ali Bin Khalid Al Thani avec First Division. Athina Onassis de Miranda a fauté sur l'obstacle numéro sept et a une fois de plus pris un point de temps, associée à Rackham'Jo. Ramzy Hamad Al Duhami a lui aussi accusé une faute avec Al Capone. Les sans-faute sont alors entrés en jeu. Gregory Wathelet et Ben Maher n'ont réitéré leur performance et leurs Algorhythem et Cella ont fauté sur l'oxer sur bidet, positionné en numéro neuf. Ont écopé de quatre points également, Jessica Springsteen et Lisona, qui se révèle excellente, et Luis Saboni Goncalves sur Uching Imperio Egipcio. Trois élégants sans-faute se sont alors enchaînés, réalisés par Maikel van der Vleuten, Luciana Diniz et Rolf-Göran Bengtsson. Pénélope Leprevost les a rejoint quelques partants plus tard, signant un superbe double sans-faute avec Ratina d'la Rousserie. Emanuele Gaudiano a lui accusé huit points dans un parcours peu serein. Jérome Hurel n'a pas réalisé le double score vierge et a écopé de quatre fautes dès l'obstacle numéro trois avec Ohm de Pontual. Dernier à partir, Kevin Staut, associé à sa toute nouvelle et prometteuse recrue Elky van het Indihof*HDC, n'est pas non plus parvenu à se qualifier pour le barrage, écopant de deux fautes, dont une sur le numéro un.

Pénélope met les gaz sur l'ultime ligne

Ouvreur, Maikel van der Vleuten a déroulé un troisième sans-faute aux rênes de VDL Groep Arera C mais n'a pris tous les risques, bouclant son tour en 39''97. La fabuleuse Fit For Fun 13 a devancé sans mal son chronomètre de deux secondes sans toucher de barre, pilotée par Luciana Diniz. Grand favori, Rolf-Göran Bengtsson a lui aussi signé un superbe tour sans pénalité, en 37''82, en selle sur son fidèle Casall Ask, prenant ainsi la tête provisoire. Dernière à partir, Pénélope Leprevost a serré au mieux ses courbes et a monté sa dernière ligne très rapidement sur Ratina d'la Rousserie. La Française a finalement attrapé une seconde de moins que le Suédois et s'est ainsi offerte la victoire devant un public en folie.
 
Pénélope Leprevost a donc porté pour la deuxième fois le trophée d'un Grand Prix du Global Champions Tour à Cannes.


Les résultats ici
Retrouvez les réactions des trois premiers : Pénélope Leprevost, Rolf-Göran Bengtsson et Luciana Diniz.
Retrouvez les réactions des Français : Roger-Yves Bost, Philippe Rozier, Simon Delestre, Jérome Hurel et du chef d'équipe Philippe Guerdat.

À lire également...

Réagissez