Scott Brash n'a laissé aucune chance aux autres à Cannes

Avec Hello Annie, Scott Brash n'a pas fait un pli, ce soir sur la piste du CSI 5* de Cannes.
Crédit : Stefano Grasso/GCT

Jeudi 11 juin - 23h48 | Marion Gergely

Scott Brash n'a laissé aucune chance aux autres à Cannes

Ce soir se courrait la première grosse épreuve du CSI 5* de Cannes. Une épreuve au chronomètre à 1,50 m qui a fait déchanté plus d’un partant. Scott Brash a, quant à lui, survolé les difficultés et n’a laissé aucune chance à ses concurrents avec le chronomètre.

Cinquante et un cavaliers au départ, à la fin seulement onze parcours sans pénalité. Kevin Staut, premier cavalier à s’élancer, n’est pas allé au bout de son parcours et a préféré abandonner pour préserver sa fidèle Silvana*HDC qui n’a pas touché une barre du début de parcours qu’elle a effectué. Ben Maher, sur Aristo Z, est entré en piste en seconde position et a montré que le sans faute n’avait rien de compliqué. Pourtant les concurrents suivants se sont heurtés aux nombreuses difficultés du parcours à l’image de Denis Lynch qui a préféré abandonner après le refus de Quote Zavaan en milieu de triple. Jane Richard Philips a, quant à elle, préféré stopper Zekina Z avant la fin de son parcours à cause de trop nombreuses fautes. Une chute sans gravité est venue ponctuer l’épreuve. En sortie de double le cavalier du Salvador, José Alfredo Hernandez Ortega a chuté du bai Grupo Prom Jack. John Whitaker est venu détrôner Ben Maher avec son fidèle Argento. Alors que tout le monde le pensait indétrônable, le quarante-deuxième partant a changé la donne. Julien Épaillard, en selle sur Sheriff de la Nutria*LM, est venu abaisser le chronomètre du Britanique de cinquante trois centièmes en terminant avec un chronomètre de 64’’09. La joie du Tricolore fût de courte durée puisque le cavalier suivant Scott Brash a abaissé son chronomètre de près de trois secondes avec Hello Annie. Personne n’a ensuite pu atteindre le numéro un mondial qui a su émerveiller le publique Cannois.

Des Français plutôt en forme

Outre la performance de Julien Épaillard, qui a terminé à la deuxième place, il est à noter que Philippe Rozier associé à son puissant Unpulsion de la Hart a fait vibrer le publique en terminant à la septième place. Jérôme Hurel n’a pas pu éviter la faute en entrée de double, double qui d’ailleurs a été le juge de paix de cette épreuve. Le cavalier a terminé à la quinzième place avec Silene Belmanière. Nippon d’Elle qui a merveilleusement bien sauté n’a pas pu éviter une faute. Roger-Yves Bost a donc terminé à la vingt-et-unième place. Pénélope Leprevost a écopé de deux barres dont une sur le dernier obstacle avec Nice Stephanie.

À lire également...

Réagissez