Avec Noble Dream, je ne fais plus de compromis, Marc Boblet

"Maintenant, nous pouvons réellement travailler". En retrouvant Noble Dream au meilleur niveau, Marc Boblet a également retrouvé le sourire.
Crédit : Scoopdyga (archives)

Mercredi 10 juin - 18h31 | Marion Gergely

"Avec Noble Dream, je ne fais plus de compromis", Marc Boblet

Marc Boblet et Noble Dream*Concept Sol-Biolight sont revenus au meilleur niveau ce week-end, lors du CDI 3* de Compiègne. Tout semble donc être rentré dans l’ordre pour la belle jument noire, opérée pour des problèmes ovariens il y a quelques semaines. Un retour en force, avec de magnifiques notes à la clé, sur lequel Marc Boblet est revenu pour GrandPrix-Replay.

GrandPrix-Replay : Belles performances avec Noble Dream*Concept Sol-Biolight, ce week-end. Elle a retrouvé les scores de ses plus beaux jours. Une satisfaction ?
Marc Boblet :
 C’était un très bon week-end, d’autant plus que c’était la première sortie de Noble Dream depuis son opération. Pendant le concours, elle n’a que confirmé la très bonne forme qu’elle affichait à la maison. Elle est devenue complètement différente. Maintenant, elle est très volontaire et avec moi. J’ai retrouvé une symétrie complète dans la poussée des postérieurs et elle fléchit bien le dos. Cela se voit notamment dans les piaffers, où je ne perds plus de points.
 
GPR : L’opération pour ses problèmes ovariens a eu lieu il y a quelques semaines. Comment va-t-elle maintenant ?
M.B. :
 Nous avons trouvé des ovaires très tuméfiés, qui devaient vraiment lui causer une douleur constante. Nous avons donc pris une bonne décision, car, de toute façon, elle n’aurait jamais pu faire de poulain. Dès que je suis remonté dessus, il y a un mois, je l’ai sentie plus à l’aise, plus libérée. Et les choses se sont améliorées au fur et à mesure. Dans le comportement, elle reste très énergique, même un peu chaude, et délicate. Il reste encore beaucoup de points à améliorer mais, maintenant, nous pouvons réellement travailler et je n’ai plus à faire de compromis.
 
GPR : L’opération éloigne-t-elle tous les risques de douleurs dues aux problèmes ovariens ? 
M.B. :
 Nous avons  enlevé les ovaires donc nous avons supprimé définitivement ses douleurs. Nous ne sommes pas à l’abri de nouvelles douleurs mais elles ne seront pas causées par ses ovaires.
 
GPR : Vous revoilà dans la course aux championnats d’Europe. Comment allez-vous vous préparer ? Quel sera votre programme ? 
M.B. :
Oui, me revoilà complètement sur la liste des sélectionnables. Pour la préparation à Aix-la-Chapelle, nous avons un planning relativement simple. Nous allons nous faire le CDI 3* de Rotterdam, dans le but de continuer à reconstruire la jument et qu’elle soit bien sans lui mettre de pression. Nous partirons ensuite à Vierzon, qui est un rendez-vous demandé par la Fédération française d’équitation. Elle fera ensuite un dernier concours à Deauville car nous avons besoin tous les deux de tourner comme nous n’avons pas fait de concours cet hiver. Puis ce sera le moment des championnats d’Europe.
 
GPR : Qu’en est-il de Whitni Star que vous emmenez à Majorque ca week-end ? Le sortez-vous toujours seulement pour le plaisir ? 
M.B. :
 Nous allons à Majorque seulement pour nous amuser ! Et puis c’est aussi l’occasion d’aller prendre un peu le soleil avant de se concentrer sur les grandes échéances à venir. C’est plutôt sympathique de cumuler plaisir et soleil. Nous n’avons vraiment aucun objectif sportif. Nous nous amusons ensemble. Après, nous allons voir si j’arrête un peu Whitni, le temps de me préparer aux championnats d’Europe, ou si  je fais encore un concours avec.

À lire également...

Réagissez