Les Émirats arabes unis vers une réintégration ?

La suspension des Émirats arabes unis pourrait-elle être bientôt levée par la FEI ?
Crédit : Sportfot (archives)

Mercredi 10 juin - 12h00 | Johanna Zilberstein

Les Émirats arabes unis vers une réintégration ?

Le Bureau de la Fédération équestre internationale a accepté une série de propositions afin de réformer l’endurance aux Émirats arabes unis. Il a néanmoins reconnu à l’unanimité que la fédération émiratie devra donner plus de détails avant de considérer une possible levée de suspension.

Le Bureau de la FEI a mandaté la secrétaire générale de la FEI, Sabrina Zeender, pour travailler avec les départements concernés afin de proposer un retour supplémentaire émanant des membres du Bureau, avant de demander plus de détails concrets sur les propositions de la fédération équestre des Émirats arabes unis. Ces propositions ont été soumises dans un document de dix pages, qui a été envoyé à Sabrina Zeender le 5 juin dernier.
 
Les propositions de la fédération émiratie incluent la création d’un comité  d’enquête pour l’endurance, dépendant de la fédération émiratie, qui aura pour mission de superviser la pleine application des règles ou encore l’implication du comité national olympique et du comité national de lutte contre le dopage. Les ÉAU veulent également former et éduquer les athlètes, les entraineurs, les propriétaires et les officiels et bannir les officiels qui ne respecteraient pas les règles. De plus, les règles nationales devront être pleinement conformes aux règlements de la FEI et les courses  nationales pourraient se dérouler sous le regard d’observateurs de la FEI.
 
La fédération équestre émiratie a de plus accepté que tout manquement à l’une de ces propositions pourrait entrainer la suspension de sa réintégration au sein de la FEI et l’annulation des championnats du monde d’endurance, en 2016, qui ont été attribués aux Émirats arabes unis en décembre 2014.

"Le plus gros reste à faire", Ingmar de Vos

Le Bureau de la FEI a discuté des propositions de la fédération émiratie dans le détail, avant de décider à l’unanimité que la secrétaire générale de la FEI devrait travailler avec la fédération nationale afin de finaliser les accords entre les deux organisations. Pour la suite, ce ne sera qu’une fois que le Bureau de la FEI sera complètement certain que le bien-être du cheval sera respecté à tout moment, que les règles et règlements de la FEI seront complètement implantés et respectés et que toutes les propositions faites seront mises en place, que le Bureau pourra voter la fin de la suspension émiratie.
 
"Nous avons bien accueilli les propositions des Émirats arabes unis et nous sommes heureux de voir qu’ils travaillent à apporter des solutions. C’est un développement très positif", s’est félicité Ingmar de Vos, le président de la FEI. "La suspension ne pourra être levée que s’il y a clairement respect des règles, afin que le Bureau puisse voter sa fin. Il est clair que le plus gros reste à faire et nous demandons plus de détails mais leurs propositions sont un très bon début pour travailler sur un processus de réintégration."
 
Le 12 mars dernier, la FEI avait suspendu la fédération émiratie pour une durée indéterminée suite aux conclusions d’une enquête sur le non-respect du bien-être des chevaux et des règles de la FEI durant les courses d’endurance. Suite à cette suspension, les Émirats arabes unis avaient déposé une demande d'appel au Tribunal de la Fédération équestre internationale, qui avait été refusée le 22 avril dernier. Il y a quelques semaines, une première rencontre entre les représentants de la FEI et ceux de la FEI avait eu lieu à Lausanne, laissant présager d'une évolution favorable à la suspension du pays du Golfe.

À lire également...

Réagissez