Je savais que je reviendrai en équipe de France, Aymeric de Ponnat

Crédit : Scoopdyga (archives)

Jeudi 04 juin - 12h20 | Marion Gergely

"Je savais que je reviendrai en équipe de France", Aymeric de Ponnat

Après une chute impressionnante mais sans gravité pour Armitages Boy et Aymeric de Ponnat, le couple sera présent à Saint-Gall pour représenter la France dans la Coupe des nations. Le cavalier revient pour GrandPrix-Replay sur son cheval qui revient au meilleur niveau mais aussi sur ses ambitions à l’approche des grosses échéances.

GrandPrix-Replay : Comment va Armitages Boy ?
Aymeric De Ponnat :
 Il est en pleine forme. Il a très bien sauté à Bourg-en-Bresse et a terminé sans faute (il prend un point de temps dans l’épreuve à 1,55m du samedi, ndlr). À La Baule, déjà, il était parfait dans le Grand Prix, heureusement que sa glissade était sans gravité. Il est vraiment au top de sa forme. Nous sommes arrivés à Saint-Gall hier et nous espérons que la Coupe des nations se passera bien.
 
GPR : Comment vivez-vous ce retour en équipe de France ?
A.P. :
 C’est évidemment une très bonne nouvelle ! Même si je savais que, si tout était en ordre pour Armitages, je reviendrai en équipe de France assez rapidement, c’était quand même quelque chose de très attendu. Nous avions établi un programme jusqu’à La Baule, avant d’en reparler, notamment avec Philippe Guerdat. Et puis, comme nous avons vu que le cheval était à cent pour cent de ses capacités, nous avons prévu de refaire une étape de Coupe des nations.

"Armitages est vraiment un super cheval de championnats"

GPR : Armitages en forme, vous revoilà sur la liste des couples sélectionnables pour les Coupes des nations et les grandes échéances. Vous voilà donc en lice pour une sélection européenne ?
A.P. :
 Notre objectif est de continuer à faire des Coupes des nations tout en se préparant pour les championnats d’Europe. Armitages est vraiment un super cheval de championnats donc, évidemment, c’est un objectif, à conditions que tous les voyants soient au vert trois semaines avant.
 
GPR : Quel est votre programme pour la suite ?
A.P. : 
Armitages devrait sauter le CSIO 5* de Rotterdam. Normalement, il fera du concours une semaine sur deux. J’espère pouvoir sauter lors du Paris Eiffel Jumping, avant de faire le CSI 5* de Chantilly puis le CSI 5* de Dinard.
 
GPR : Comment vont vos autres chevaux ? Y en a-t-il un qui vous parait capable d'épauler Armitages ? 
A.P. :
 J’ai une écurie qui grandit un peu. Ricoré Courcelle va très bien, il a été sans-faute dans le Grand Prix CSI 4* de Bourg-en-Bresse (où il termine cinquième avec un point de temps dépassé, ndlr). J’ai également Callisto, qui a huit ans mais qui a déjà sauté le Grand Prix à 1,50m de Cluny sans toucher une seule barre. Il sautera le Grand Prix CSI 2* de Sancourt  puis le CSI 3* de Canteleu. Pour le moment, Ricoré épaule Armitages dans les CSI 5* car il faut toujours deux chevaux de Grand Prix dans ces concours-là. L’idée serait que Ricoré saute le Grand prix CSI 4* de la Corogne.

À lire également...

Réagissez