COMME UN AVANT-GOÛT DE CHAMPIONNATS D'EUROPE À AIX-La-CHAPELLE

Photo Scoopdyga (archives)

Vendredi 29 mai - 10h13 | Johanna Zilberstein

COMME UN AVANT-GOÛT DE CHAMPIONNATS D'EUROPE À AIX-La-CHAPELLE

À partir de vendredi, le gratin du saut d’obstacles international se retrouvera à Aix-la-Chapelle pour disputer son mythique CSI 5*. Véritable temple du sport, et cette année hôte des championnats d’Europe, la Soers d'Aix-la-Chapelle servira de mise en bouche avant l'échéance tant attendue. Un premier aperçu des meilleurs couples du monde sur la plus belle piste du monde.


LES ENJEUX

Le grand stade en herbe d’Aix-la-Chapelle accueillera en août prochain les championnats d’Europe. Ce week-end sera donc une répétition générale pour les cavaliers et chevaux prétendant à une sélection. Tandis que certains emmèneront des chevaux déjà rompus à l'ambiance si particulière qui y règne, d'autres feront fouler l'herbe de la Soers à leurs montures pour la première fois. Une occasion inespérée de vérifier les réglages nécessaires avant les championnats d'Europe.

Organisé depuis 1924, le concours allemand, également l'une des trois étapes du Rolex Grand Slam, est sans aucun doute le plus convoité par les cavaliers. Son Grand Prix reste d'année en année l'un des plus beaux du monde et les meilleurs cavaliers de la planète n'hésiteront pas à sortir leurs plus beaux atouts, cette année encore.

À NE PAS MANQUER

Les couples les plus en forme du moment seront évidemment de la partie, dans ce concours où les cavaliers sont d'ores et déjà qualifiés pour le Grand Prix de dimanche. Bertram Allen et Molly Malone V, Edwina Tops-Alexander et Heidi du Ruisseau Z, Sergio Alvarez Moya et Carlo, Maikel van der Vleuten et VDL Groep Verdi ou encore Steve Guerdat et Nino des Buissonnets seront ainsi présents. Vainqueur du Grand Prix de Genève, étape du Rolex Grand Slam, Scott Brash pourrait bien toucher le gros lot s'il venait à remporter le Grand Prix d'Aix-la-Chapelle puisque pas de 500.000 euros sont promis s'il venait à réaliser deux victoires d'affilée. Pour cela, le Britannique n'a rien laissé au hasard puisqu'il sera accompagné de son crack Hello Sanctos. Son compatriote Ben Maher sera également présent avec Sixtine des Vains, devenue Sarena ,et la puissante Cella, qui participera à son premier CSI 5* depuis son retour à la compétition, mi-mai (lire ici).

Côté allemand, la délégation sera bien sûr large et surtout bien fournie. Tenant du titre, Christian Ahlmann viendra tenter le doublé, toujours associé à Codex One. Mais ses compatriotes voudront aussi leur part du gâteau et ont pour cela dépêché leurs meilleures montures. Ludger Beerbaum sera ainsi associé à Chiara 222 et au formidable Colestus, tandis que Marcus Ehning montera Plot Blue et son fils de For Pleasure, Funky Fred. Marco Kutscher présentera Liberty Son, et Meredith Michaels-Beerbaum pourrait bien créer la surprise avec l'aérien Fibonacci 17.

S'il ne prendra pas part au Grand Prix, en l'absence de Status, blessé et en convalescence jusqu'en juin (lire ici), Rodrigo Pessoa sera tout de même présent avec Ferro Chin van Lindenhof, qu'il a monté pour la première fois lors du CSIO 5* de la Baule, il y a deux semaines tout juste.


LES BLEUS

Quatre Tricolores font le déplacement jusqu'en Allemagne. Kevin Staut sera accompagné de ses deux alezans Rêveur de Hurtebise*HDC et Qurack de Falaise*HDC. Roger-Yves Bost viendra quant à lui avec Pégase du Murier et Qoud’Cœur de la Loge. Patrice Delaveau, lui, prendra Carinjo*HDC et Orient Express*HDC. Enfin, Simon Delestre tentera sa chance avec Ryan des Hayettes et Stardust Quinhon.


DANS LE RÉTRO

L’an passé, Christian Ahlmann s’était octroyé le fameux Grand Prix aux rênes de Codex One. Il avait précédé Kent Farrington, en selle sur Voyeur, et Marcus Ehning qui avait sellé Plot Blue. Le premier Français avait été Kevin Staut, vingt-et-unième avec Estoy Aqui de Muze*HDC.

LE GUIDE 

Le Grand Prix CSI 5* aura lieu dimanche à partir de 13h00.

Yeelen Ravier

La liste des engagés ici

Le programme du concours ici

Les listes de départ et résultats ici

À lire également...

Réagissez