LES ÉMIRATS ARABES UNIS S'OUVRENT AU DIALOGUE

Photo Sportfot (archives)

Jeudi 28 mai - 11h38 | Johanna Zilberstein

LES ÉMIRATS ARABES UNIS S'OUVRENT AU DIALOGUE

Une première réunion entre la Fédération équestre internationale et les représentants du Comité national olympique et de la fédération équestre émiratis a eu lieu dans les quartiers généraux de la FEI, à Lausanne. Hier après-midi, il a donc été question des actions qui doivent être prises par la fédération des Émirats arabes unis avant que le Bureau de la FEI puisse considérer de lever la suspension actuellement imposée aux ÉAU.

Fédération équestre internationale et fédération des Émirats arabes unis se sont réunies hier, afin de discuter d’une éventuelle levée de la suspension du pays du Golf. Cette réunion a été présidée par la Secrétaire générale de la FEI, Sabrina Zeender. La FEI était également représentée par Brian Sheahan, président du Comité d’endurance à la FEI, Manuel Bandeira de Mello, directeur de l’endurance à la FEI, et Mikael Rentsch, directeur juridique à la FEI. La délégation émiratie était quant à elle composée de Taleb Daher al-Muhairi, Secrétaire général de la fédération équestre émiratie, Faisal al-Ali, Secrétaire général adjoint, et Abdullaziz Sheikh, en charge du département endurance.

Si la délégation émiratie semble être venue en Suisse avec l’intention de faire lever sa suspension, la FEI lui a néanmoins clairement stipulé que seul le Bureau pouvait intervenir en ce sens et a confirmé que cette suspension serait maintenue jusqu’à ce que le Bureau ait décidé que toutes les mesures nécessaires aient été mises en place par la fédération émiratie afin d’assurer le bien-être du cheval à tout moment et le respect des règles et des règlements de la FEI. 'C’était une réunion très constructive, durant laquelle nous avons informé la fédération émiratie de ce qu’elle avait à faire avant qu’il y ait la moindre possibilité de lever la suspension', a expliqué Sabrina Zeender. 'Nous allons maintenant leur écrire pour leur expliquer tous les éléments dont ils ont besoin pour réaliser et soumettre un plan détaillé sur comment ils vont procéder et sur la chronologie des choses. La réunion, que nous espérons être la première d’une série, n’a été possible qu’après le refus de l’appel des Émirats arabes unis contre leur suspension.'

Évolution favorable

Avant cette réunion, Ingmar de Vos, le président de la FEI, a accueilli dans les bureaux de la FEI Mohammad Kamali, le Secrétaire général du comité olympique national des Émirats arabes unis, qui a accompagné les représentants de la fédération nationale à Lausanne. Ni Ingmar de Vos, ni Mohammad Kamali n’ont participé à la réunion.

Si aucun résultat concret n’est donc à noter pour le moment, ce premier entretien montre tout de même une volonté des Émirats arabes unis d’ouvrir le dialogue avec la Fédération équestre internationale. Les mesures restent certes toujours à prendre mais la présence, hautement symbolique, du Secrétaire général du Comité olympique émirati à Lausanne pour un problème qui ne relève pas d’une discipline olympique laisse présager d’une suite favorable et prouve donc toute l’utilité de la mesure radicale prise par la FEI en mars dernier.

En effet, le 12 mars, le Bureau de la FEI avait suspendu la fédération émiratie pour une durée indéterminée suite aux conclusions d’une enquête sur le non-respect du bien-être des chevaux et des règles de la FEI durant les courses d’endurance (lire ici). Suite à cette suspension, les Émirats arabes unis avaient déposé une demande d’appel au Tribunal de la Fédération équestre internationale (lire ici), qui avait été refusée le 22 avril dernier (lire ici).

Johanna Zilberstein (avec communiqué)

À lire également...

Réagissez