LA RELÈVE DU HORSE-BALL FRANÇAIS EST ASSURÉE!

Deux matches ont permis au staff tricolore de voir ces jeunes espoirs en situation réelle. Crédit Maindru/FFE

Mardi 26 mai - 18h55 | Johanna Zilberstein

LA RELÈVE DU HORSE-BALL FRANÇAIS EST ASSURÉE!

Le Grand Tournoi qui accueille notamment les championnats de France de horse-ball Jeunes a été l’occasion de tester un nouveau dispositif fédéral destiné à constituer un vivier de jeunes joueurs capables de prendre la relève de l’équipe de France senior.

 

Entre les Cadets à poney et les Seniors, les deux catégories donnant lieu à un championnat d’Europe de horse-ball, et donc à la constitution d’une équipe de France, il existe un 'no man’s land' où les joueurs de dix-sept à vingt et un ans sortent du dispositif du haut niveau. Pour ne pas perdre de vue ces joueurs, trop vieux pour monter à poney et pas assez mûrs pour intégrer l’équipe de France Senior, cette année, la Fédération française d’équitation a décidé de créer une équipe de France moins de vingt et un ans intégrant des horse-balleurs susceptibles de prendre la relève en Senior. 'Il était nécessaire de créer un maillon supplémentaire à la chaîne', reconnaît Christophe Desormeaux, sélectionneur national adjoint. 'Cela permet de créer une courroie de transmission entre les deux catégories pour préparer l’avenir sans avoir une période de deux ou trois ans sans les voir.'

En avril, quinze jeunes joueurs de dix-sept à vingt et un ans ont donc été conviés à un stage de présélection avec Raphaël Dubois à Lamotte-Beuvron, au terme duquel dix ont été retenus pour constituer cette nouvelle équipe de France. Pendant le Grand Tournoi, ils ont suivi un entraînement le vendredi 23 mai, puis ont disputé deux matches les samedi 24 et dimanche 25 mai en soirée. Ces deux parties ont permis aux deux entraîneurs du groupe, Luc Laguerre et Christophe Desormeaux, d’observer les jeunes en situation dans un contexte de pression.

 

Une vraie transition

 

'Désormais, nous allons être à l’heure dans la transmission du savoir', se réjouit Christophe. 'En Seniors, nous avons une génération exceptionnelle de longévité. Il va donc y avoir un départ massif à la retraite. On ne sait pas quand, mais il faut penser à préparer la suite le moment venu. Après le Grand Tournoi, notre ambition est de proposer des stages aux moins de vingt et un ans avec des membres de la grande équipe qui joueront le rôle de grands frères et qui sauront transmettre les messages et les valeurs des équipes de France.'

Antoine Cocoynacq qui a joué aux derniers Jeux équestres mondiaux avec l’équipe de France  Seniors fait partie de l’équipe 'Ce dispositif est une vraie bonne transition qui permet aux jeunes de se rencontrer. Après les deux matches, les entraîneurs vont garder un œil sur nous. Si nous sommes là dans cette équipe, c’est que nous représentons une alternative pour le futur. » Nathan Favre, joueur en Amateur Élite qui a fait partie de l’équipe de France Cadets en 2011, a également été sélectionné dans ce groupe: 'Cette équipe moins offre une vraie bonne transition donnant un but aux Cadets lorsqu’ils passent à cheval. En effet, il y a une grande différence de niveau entre les Cadets et les Seniors. Nous formons un bon groupe. Pour ceux qui ont dix-sept ou dix-huit ans, ça va être un vrai team.'

 

Frédérique Monnier

 

Les dix joueurs sélectionnés

Ellington Barnes & Sandria (Chambly, 60)

Benjamin Bodin & Sacremajor (Le Blanc, 36)

Antoine Cocoynacq & Urano (Lille HEM Herock, 59)

Romain Delbergue & Gentle Dame (Château d’Hem, 59)

Marius Doye & Pilk Whynehn Dusablas (Chambly, 60 )

Tom Dupau & Fredo (Lille HEM Herock, 59)

Nathan Favre & Elo Lily (La Cavale, 27)

Pierrick Jaudon & Saga d’Alben (Bellegarde/Creissan, 30)

Antoine Lespes & Pacha des Galas (Bellegarde / Creissan, 30)

Lucas Werquin & Roisoleil (Chambly, 60)

Réserviste : Arthur Delbergue & Film Set (Château d’Hem, 59)

À lire également...

Réagissez