KENT FARRINGTON SIGNE ENFIN À HAMBOURG

Photo Stefano Grasso/GCT

Lundi 18 mai - 12h54 | Johanna Zilberstein

KENT FARRINGTON SIGNE ENFIN À HAMBOURG

Kent Farrington s’est offert le Grand Prix du Global Champions Tour de Hambourg. Une belle victoire pour l’Américain, qui a une nouvelle fois fait preuve de sa maîtrise en imposant pour la première fois Voyeur dans un Grand Prix 5*. Il a devancé Philipp Weishaupt et Rolf-Göran Bengtsson.

À force d’être classé, il a fini par l’emporter. Kent Farrington s’est imposé dans le Grand Prix du Global Champions Tour de Hambourg au terme d’un barrage rondement mené, associé à Voyeur. Une jolie performance pour le meilleur Américain du monde, qui a devancé le numéro un mondial et les plus fins pilotes allemands, venus en découdre à domicile. Quarante-sept cavaliers étaient au départ de ce délicat Grand Prix, monté sur l’immense et parfois regardant terrain de Hambourg. Quelques-uns se sont ainsi fait surprendre, se privant de même coup de seconde manche. En selle sur Cornet d’Amour, Daniel Deusser a ainsi renoncé à la victoire pour une faute concédée sur son premier tour. Une deuxième manche qui s’est également déroulée sans le meilleur cavalier du monde, Scott Brash, pourtant associé à son crack Hello Sanctos, et sans Meredith Michaels-Beerbaum, sur le bondissant Fibonacci. Les deux couples ont ainsi commis deux fautes sur la piste.

D’autres favoris ont en revanche parfaitement tenu leur rôle, décrochant leur ticket pour le second passage. Pius Schwizer, associé à Amira, ou encore Christian Ahlmann, en selle sur Codex One, sont ainsi revenus faire un dernier tour de piste. Un dernier, car ni le Suisse, ni l’Allemand n’ont pu aller courir le barrage, commettant chacun une faute. Pas de barrage non plus pour le couple vainqueur de l’étape de Madrid, Luciana Diniz et Winningmood, qui ne faute pas mais écope d’un point de temps dépassé. Associé à Chiara, Ludger Beerbaum met une barre à terre, alors qu’Abdullah al-Sharbatly, sur Talan, devient le seul cavalier à sortir de cette seconde manche avec deux fautes au compteur. Associé à Cantinero, Henrik van Eckermann chute.

Ce sont finalement six cavaliers qui ont accédé au barrage. Premier à s’élancer, Nicola Philippearts offre une belle première démonstration en signant le premier sans-faute de référence en 59’’96 avec H&M Forever d’Arco Ter Linden. Philipp Weishaupt et Chico en prennent de la graine et rentrent à leur tour sans pénalité en 49’’22. L’air de rien, avec toute l’expertise dont il est capable, Rolf-Göran Bengtsson s’intercale juste derrière l’Allemand avec Casall Ask (50’’11). Sur leurs talons, Hans-Dieter Dreher tente d’être plus rapide sur l’aérien Embassy II, qui commet une faute. Mais l’Allemand ne lâche rien, même après son quatre points, et rentre en 49’’88. Associé à Voyeur, Kent Farrington s’aligne largement sur les Allemands en ne commettant pas une seule faute et sort le meilleur chronomètre en 48’’97. Dernière chance de détrôner l’Américain, Janne-Friederike Meier, sur Goja, manque de vitesse, et termine en 51’’34.

Une victoire qui prouve la régularité de Kent Farrington, décidemment en forme ce début de saison. L’Américain, toujours classé, vient donc d’écrire une nouvelle ligne à son palmarès. Quant à Voyeur, il s’agit là de la première victoire en Grand Prix 5* pour le hongre de treize ans.

Johanna Zilberstein

Les résultats ici

À lire également...

Réagissez