LA GRANDE-BRETAGNE ECRIT UNE BRILLANTE LIGNE DE SON HISTOIRE DANS LA COUPE DES NATIONS DE LA BAULE

Photo Scoopdyga (archives)

Dimanche 17 mai - 12h18 | Johanna Zilberstein

LA GRANDE-BRETAGNE ECRIT UNE BRILLANTE LIGNE DE SON HISTOIRE DANS LA COUPE DES NATIONS DE LA BAULE

Bien plus intense que Lummen, la deuxième étape de la Coupe des nations, qui s’est tenue cet après-midi à la Baule, a sacré les Britanniques pour la toute première fois. Une performance à saluer et des débuts convaincants de Di Lampard, à la tête de la sélection britannique depuis quelques mois à peine. Vainqueur l’an passé, les Tricolores n’ont pu rééditer mais ont tout de même pris une jolie deuxième place.
 
L’ESSENTIEL

Cet après-midi, au cœur du Stade François-André, les Français remettaient en jeu le titre acquis l’an passé. Si le terrain est resté un peu lourd des incessantes pluies d’hier, les conditions étaient plutôt favorables et le parcours intéressant à monter, pouvant entrainer la faute un peu partout, tout en ne piégeant pas les meilleurs couples. Même si Di Lampard n’avait pas aligné l’intégralité de ses meilleures recrues, la victoire britannique ne peut pas être qualifiée de surprenante et, globalement, les outsiders n’avaient pas leur place dans le tour dessiné par Frédéric Cottier.
LES BLEUS

Pénélope Leprévost forfait et Philippe Rozier réserviste, ce sont donc Nicolas Delmotte, Simon Delestre, Jérôme Hurel et Kevin Staut qui ont porté les couleurs tricolores dans cette deuxième étape du circuit de Coupe des nations. Deuxième équipe à prendre les départ, les choses étaient plutôt mal engagées pour les Tricolores. Car si Nicolas Delmotte, ouvreur, a d’emblée signé le sans-faute sur Number One d’Iso*Un Prince, ni Simon Delestre, ni Jérôme Hurel, ni Kevin Staut n’ont pu l’imiter. Respectivement associés à Ryan des Hayettes et Quartz Rouge, Simon Delestre et Jérôme Hurel sont tous les deux sortis avec une faute sur la piste, à laquelle est venue s’ajouter un point de temps dépassé pour le second. Sur Rêveur de Hurtebise*HDC, Kevin Staut a quant à lui réalisé le plus mauvais score de cette première manche en renversant deux barres. Plus aucun problème en revanche en seconde manche, où Nicolas Delmotte réédite son sans-faute. Un total de neuf points, donc, qui a suffi aux quatre Tricolores pour prendre la deuxième place, grâce notamment aux deux fautes de Bertram Allen et Molly Malone V, quatrième couple du clan irlandais.

LES TOPS

La performance du jour est bien entendu attribuée aux Britanniques, qui ont réalisé une Coupe des nations quasi-parfaite. Les Britanniques ont en effet magnifiquement bien mené leur affaire. Facilement en tête à l'issue de la première manche, grâce notamment aux parcours sans pénalité de Joe Clee sur Utamaro d'Ecaussines, ils n’ont eu à se soucier que des parcours à un point de Guy Williams, sur Titus, et de Michael Whitaker, sur Cassionato. Une belle avance qui leur a tout de même bien servi lorsqu’il a fallu essuyer les quatre points de Spencer Roe et les deux points de Michael Whitaker, qui a préféré assurer le sans-faute pour offrir la victoire à son équipe après un premier passage de rivière légèrement acrobatique.
Un bon point également pour Sergio Alvarez Moya, double sans-faute avec Carlo 273 et qui permet à son équipe de remonter à la quatrième place, malgré ses treize points de première manche. Mention également à Pedro Veniss, troisième cavalier a réussir le double sans-faute associé au bien-nommé Quabri de l’Isle.
 
LES FLOPS

La contre-performance du jour est sans aucun doute à attribuer aux Néerlandais. Certes, Rob Ehrens n’avait pas aligné en France sa meilleure équipe, bien qu’il ait choisi la Baule comme l’une des quatre étapes où marquer des points. Mais seul un couple, Harrie Smolder et Emerald, a réussi à tirer son épingle du jeu, signant un premier parcours à quatre points avant de rentrer sans la moindre pénalité de son deuxième passage. Premier cavalier de l’équipe, Ger Jan Bruggink a vite déchanté en sortant Mcb Ulke de piste avec douze points avant de l’éliminer sur le second tour. Déception également du côté de Willem Greve, deux fois neuf points avec Withney BB.  Grosse incompréhension en première manche pour Stefanie van den Brink, qui signe elle aussi un parcours à neuf points.
Flop également pour Steve Guerdat, qui a dû composer, avant de renoncer, avec les légendaires humeurs de Nino des Buissonnets. Après un bon début de tour, le bai de quatorze ans a ainsi tout simplement décidé de s’arrêter net devant le triple, avant de le passer dans la difficulté et en fautant au milieu. Pas tout à fait remis, le bai a voulu faire de même en seconde manche, et son champion olympique de cavalier a préféré en rester là.
À La Baule, Johanna Zilberstein
Les résultats de la Coupe des nations de La Baule ici
La réaction de l'équipe britannique ici
La réaction de l'équipe de France ici

À lire également...

Réagissez