LA BELGIQUE TRIOMPHE AU SEIN DE POLYTECHNIQUE

Photo Scoopdyga (archives)

Lundi 11 mai - 12h17 | Johanna Zilberstein

LA BELGIQUE TRIOMPHE AU SEIN DE POLYTECHNIQUE

Bien que les Français soient venus en nombre à Palaiseau, aucun n'a pu rivaliser avec Koen Vereecke. Associé à Fidaura van het Polderhof, le Belge a dominé son monde, prenant l'ascendant sur Jérémy Le Roy, deuxième et meilleur Français sur Ramona Robinz, et Sameh el Dahan sur Suma's Zorro.

Trente-six cavaliers ont pris le départ du Grand Prix CSI 2* de Palaiseau. Coté à 1,45m, ce Grand Prix avec barrage a donné du fil à retordre aux quelques grands noms de la discipline venus courir une dernière épreuve avant le CSIO 5* de La Baule. Associé à Ornella Mail*HDC, Patrice Delaveau a ainsi fauté à quatre reprises. Marie Hécart, quant à elle juchée sur Myself de Brève, est sortie de piste avec huit points au compteur. Si les choses se sont mieux passées pour Jérôme Hurel, une barre à terre sur Qualipso des Bois, cela n'a pas été non plus suffisant pour figurer parmi les meilleurs.

Car sept couples se sont illustrés en première manche en réalisant le sans-faute. Dans le lot, quatre Français : Jérémy Le Roy sur Ramona Robinz, Hugo Breul sur Buzios d'Ecaussines, Emilie Allart sur Quick Step Mail et Guillaume Hennequin sur Rime de Baudry. À noter également la présence de deux Belges, Koen Vereecke sur Fidaura van het Polderhof et Frederik Cattebeke sur Bente H. L'Egyptien Sameh el-Dahan s'est également invité dans la finale au chronomètre en selle sur Suma's Zorro.

Premier à s'élancer, Frederik Cattebeke rentre en 38'47 mais les quatre points de sa fille de Quasimodo Z rendent son barrage facile à devancer à condition d'assurer le sans-faute. Mais Guillaume Hennequin, sur Rime de Baudry, n'y parvient pas et entache son second tour de douze points de pénalité qui le relèguent à la septième place. Puis Koen Vereecke et sa jument signent aussi un parcours à quatre points mais vont bien plus vite que leurs compatriotes et rentrent en 34'95. Un temps de référence qui ne va plus bouger puisque ni Hugo Breul, ni Emilie Allart, ni Sameh el-Dahan, également une faute, ne parviennent à être plus rapides.

Johanna Zilberstein

Les résultats ici

À lire également...

Réagissez