Samedi 09 mai - 13h08 | Alice Corbin

MAXIME LIVIO ÉCOPE DE SIX MOIS DE SUSPENSION

Dans un communiqué publié ce matin, le Tribunal de la Fédération équestre internationale a annoncé la suspension de Maxime Livio pour une durée de six mois. L’instance a donc jugé le cavalier français responsable dans l’affaire Qalao des Mers : sa monture avait été contrôlée positive à l’acépromazine lors des Jeux équestres mondiaux de Caen, en septembre dernier (lire ici et ici).

 

 

Il y a deux semaines, le Tribunal de la FEI a disqualifié Qalao des Mers des Jeux équestres mondiaux. Une décision qui a fait perdre non seulement sa cinquième place à Maxime Livio, et les cent quarante points au classement mondial qui s’y attachent, mais aussi la quatrième place de l’équipe de France dans ces championnats du monde, et donc sa qualification pour les Jeux olympiques de Rio (lire ici).

 

Le cavalier de concours complet attendait le verdict quant à d’éventuelles sanctions à son encontre. Jeudi 7 mai, le Tribunal a finalement statué pour une suspension de six mois, avec effet immédiat. Un jugement basé sur l’article 169 des règles générales de la FEI et de l’article 10.2 des règles de contrôle des médicaments. L’acépromazine est un sédatif autorisé et régulièrement utilisé dans le traitement du cheval, n’est pas considéré par la FEI comme une substance dopante. Il reste néanmoins interdit en compétition, sauf avec l’accord du vétérinaire du concours.

 

En outre, le cavalier établi à Saumur est soumis à une amende de 2 500 Francs suisses (soit 2 435 euros). Il devra également couvrir les frais d’analyse de l’échantillon B, et contribuer à ceux de la procédure judiciaire.

 

 

Une peine réduite

 

Maxime Livio peut toutefois voir d’ores et déjà sa sanction réduite à quatre mois. Le 10 avril dernier, la FEI avait finalement blanchi le cavalier dans l’affaire Bingo. Ce cheval, monté au pied levé en Thaïlande lors du CSI 1*-W de Pattaya, en novembre 2014, avait été contrôlé positif à la testostérone. Un deuxième échantillon, négatif cette fois-ci, avait permis au Saumurois de reprendre la compétition après deux mois de suspension provisoire (lire ici).

 

Ces deux mois déjà purgés sont pris en compte dans la sanction imposée à Maxime Livio dans l’affaire Qalao, réduisant donc sa suspension à quatre mois. Le complétiste pourrait donc retrouver les terrains de concours à partir du 8 septembre prochain. Soit deux jours seulement avant l’ouverture des championnats d’Europe de Blair Castle, où la France doit impérativement monter sur le podium pour gagner à nouveau sa place pour les Jeux olympiques de 2016.

 

 

Léa Dall’Aglio (avec communiqué)

À lire également...

Réagissez