SAUMUR AUX FRANÇAIS… OU PRESQUE

Photo Scoopdyga (archives)

Dimanche 03 mai - 13h38 | Marc Verrier

SAUMUR AUX FRANÇAIS… OU PRESQUE

Depuis hier, l’École nationale d’équitation a commencé son traditionnel CDI 3* de printemps sous une pluie battante. Mais parmi les nombreux Français, aucun n’a été en mesure de battre la Britannique Fiona Bigwood, associée à Atterupgaards Orthilia. Belles performances d’Arnaud Serre et Karen Tebar, attendus chefs de file français.

 

Les cavaliers du grand Tour ont eu la chance de pouvoir présenter leurs tests du Grand Prix au sec dans le manège des Écuyers que l’ENE a mis à leur disposition. Dans ces conditions, les vingt-six cavaliers ont profité de cette dérogation au programme pour proposer des prestations de qualité. Et la France était au rendez- vous. Avec une représentation tricolore de 50% dans l’épreuve, les Français sont aussi bien présents dans le classement.

 

On a ainsi pu observer la belle prestation de Robinson de Lafont*de Massa, sous la selle d’Arnaud Serre, qui sortent de piste à 71,760%, faisant sourire son cavalier, expliquant que “si Robinson était tendu au manège, car c’est toujours impressionnant pour les chevaux qui n’ont pas eu l’occasion d’y concourir, il était tout à fait à l’écoute. Il fait quelques petites erreurs du fait de la tension et parfois d’un petit manque d’énergie, mais c’est très encourageant, car il confirme tout le travail fait avec lui”. Karen Tebar vient aussi chercher une belle quatrième place dans ce Grand Prix, à 70,460 %, avec un cheval qu’elle sortait en international pour la deuxième fois, Don Luis. Il a présenté une reprise très harmonieuse, avec des pirouettes et du passage-piaffer très remarqués. Elle note avec enthousiasme que “son énergie incroyable a été tout à fait gérable dans cette reprise. Il a été bien avec moi. Aujourd’hui, on a des fautes, dans les changements de pied au temps, mais elles ne sont pas graves pour moi. Je suis contente d’avoir trouvé un tel cheval, c’est un vrai cadeau”.

 

À cela, Jan Bemelmans, vient ajouter son contentement. Pour lui, “Arnaud, Karen et Stéphanie [Brieussel] ont bien fait. Je suis satisfait de la progression pour tous les Français; même s’il y a toujours des points à améliorer et que l’on doit toujours se remettre en question. On est sur le bon chemin”. Et les classements d’Amorak, sous la selle de Stéphanie Brieussel, à la sixième place et de Karamel de Lauture, monté par Claire Gosselin, ne semblent pas le démentir.

 

Pourtant, ils n’ont pas pu rejoindre la Britannique Fiona Bigwood, revenue avec un nouveau cheval, Atterupgaards Orthilia, après une longue absence. Elle a présenté une reprise très fluide et très vivante, dont les points forts ont été le travail rassemblé et les pirouettes. Ils achèvent ainsi leurs tests à la première place, avec la moyenne de 74,720%. Elle raconte avoir fait “une très bonne reprise, dont je suis très contente, avec de très bons piaffer-passage. Mon cheval est très bien dans sa tête, il n’avait jamais couru en indoor, mais si le manège est difficile, il est resté très calme, il me fait confiance, on a une très bonne relation ! La suite du programme, pour lui, devrait passer par Winsor, Fritzens, et peut-être Aix-la-Chapelle”.

 

Notons aussi la belle démonstration de l’Allemande, Isabelle Steidle, sur Long Drink 2, qui offrent au public une reprise très précise leur permettant d’atteindre la troisième place. Malheureusement, il a fallu déplorer le forfait de Batuta avec Gonçalo Carvalho, pourtant très attendus...

 

Une chose est sûre, tous ces cavaliers semblent engagés vers la course à la qualification pour les championnats d’Europe... Le prochain épisode se jouera donc dimanche à Saumur, certains optant pour le Grand Prix Spécial, d’autres s’orientant vers la Reprise Libre en Musique.

 

À Saumur, Anne-France Billard

À lire également...

Réagissez