SURPRISE À L'ITALIENNE À LUMMEN

Piergiorgio Bucci et Casallo Z ont grandement contribué à la victoire de l'Italie. Photo Stefano Secchi/FEI (archives)

Dimanche 03 mai - 20h18 | Johanna Zilberstein

SURPRISE À L'ITALIENNE À LUMMEN

Les Italiens ont créé la surprise, cet après-midi, au cœur de la grande piste de Lummen, en s’imposant dans la première étape de la Coupe des nations. Au terme d’une première manche plus que probante où ils ont pris la deuxième place, les quatre mousquetaires italiens ont su gérer la pression et les délicatesses du parcours, pour se propulser en tête du classement, au nez des favoris. Après une magnifique première manche, les Bleus, eux, se sont effondrés.
 
L’ESSENTIEL

C’est sous un ciel belge gris et bas mais sans la pluie que s’est déroulée cette toute première étape de la Coupe des nations de Lummen. Placés parmi les favoris, les quatre Tricolores ont bien répondu présents en première manche, s’offrant le luxe d’attaquer la seconde avec un compteur absolument vierge. Mais les Italiens, qui n’étaient pas très loin, n’ont pas craqué. Avec deux points au compteur à l’issue de la première manche, ils démarraient déjà en bonne position. Mais les vingt points de Luca Maria Moneta sur Neptune Brecourt ont bien failli compromettre l’exploit. C’était sans compter sur Daniele Augusto da Rios, associé à For Passion, et Piergiorgio Bucci, dernière cartouche sur Casallo Z, qui signent tous deux le sans-faute, et n’ajoutent rien aux quatre points de Lorenzo de Luca sur Erco van’t Roosakker. Une première place quelque peu inattendue et bienvenue puisque l’Italie avait sélectionné Lummen pour prendre des points. Elle devance ainsi la Belgique et la Grande-Bretagne, qui doivent se partager la deuxième place.
 
LES BLEUS

Auteurs d’une première manche quasi-parfaite, les Bleus se sont ensuite laissé envahir par l’enjeu. Ouvreuse, Pénélope Leprevost, sur Flora de Mariposa, signe d’abord le parcours parfait, avant d’être imitée par Kevin Staut sur Ayade de Septon*HDC. En selle sur Qlassic Bois Margot, Simon Delestre met deux barres à terre mais Jérôme Hurel, l’homme providentiel de cette étape, signe également le sans-faute sur Quartz Rouge. Au deuxième passage, les choses se compliquent pourtant pour les Vestes bleues. Pénélope Leprévost faute à deux reprises, sur deux oxers. Même score pour Kevin Staut, qui faute quant à lui sur un oxer et la rivière. Simon Delestre ne réussit pas non plus à redresser le tir et commet trois fautes sur la piste. Encore une fois, Jérôme Hurel est venu sauver les meubles tricolores en devenant l’un des deux seuls cavaliers à réussir le double sans-faute.
 
LES TOPS

Premier bon point pour Niels Bruynseels. Associé à Pommeau du Heup, le Belge est avec Jérôme Hurel le seul cavalier à réussir le double sans-faute. Alors que l'on ne l'attendait pas forcément, la jeune Holly Gilott, vingt-six ans, a offert deux très jolies démonstrations d’équitation sur Dougie Douglas. Nul doute que Di Lampard, nouvelle sélectionneuse britannique, rappellera la jeune cavalière en sélection. Si William Whitaker a bouclé deux parcours à huit points, l’ensemble de l’équipe britannique est d’ailleurs à saluer, puisque Joe Clee, sur Utamaro d’Écaussines, et Guy Williams, sur Titus, se sont également très bien comporté avec un sans-faute et un parcours à quatre points chacun.
 
LES FLOPS
La grosse contre-performance du jour est venue de l’Irlande. Robert Splaine n’avait pourtant pas aligné de seconds couteaux, puisqu’il avait sélectionné Lummen pour y glaner quelques points. Mais les choses ont mal commencées dès le début pour ses hommes, avec les huit points de Denis Lynch et le très expérimenté Abbervail van het Dingeshof. En deuxième manche, le couple a recommis deux fautes. Les affaires irlandaises ne sont pas arrangées avec les neuf points de Cameron Hanley et Living the Dream, qui rentrent ensuite de leur deuxième passage avec quatre points. Le troisième homme fort de cette sélection, Billy Twomey a également pris neuf puis douze points sur Diaghilev. C’est finalement Greg Patrick Broderick, sur MHS Going Global, qui a offert à son pays son unique sans-faute, lors du deuxième tour. Venue aussi pour prendre des points, la Suède a dû se contenter de la septième place, les sans-fautes de Peder Fredricson, sur H&M Flip’s Little Sparrow, et Helena Persson, sur Bonzai H, n’ont pas suffi à rattraper les lourds scores de Douglas Lindelöw et Udemus, seize points en seconde manche, et Angelie van Esse, sur Jordan II, quatre puis huit points.

Johanna Zilberstein

Les résultats de la Coupe des nations de Lummen ici

À lire également...

Réagissez