BIENTÔT DES CCI 5* ?

Photo Scoopdyga (archives)

Vendredi 01 mai - 20h26 | Johanna Zilberstein

BIENTÔT DES CCI 5* ?

Lors du FEI Sports Forum, qui s’est terminé mardi, l’avenir du complet a également été évoqué. Dans un souci de maintenir la discipline aux Jeux olympiques, bien entendu, mais également pour diminuer encore plus les risques encourus par les cavaliers et les chevaux sur le cross. Nouveaux formats d’épreuves, circuits supplémentaires et modification des mors autorisés, la discipline pourrait connaître de nombreuses évolutions dans les années à venir.

 

JO/JEM, même format

Afin de faire les meilleures propositions possibles, le comité de la Fédération équestre internationale est parti du constat que le concours complet est fait d’éléments immuables. Ainsi, les couples doivent rester les mêmes sur les trois tests, l’hippique et le dressage, deux disciplines olympiques, ne peuvent être supprimés tandis que le cross reste l’essence même du concours complet. Quant à l’ordre de déroulement de ces tests, d’abord le dressage, puis le cross et l’hippique, il ne peut définitivement être modifié.

Partant de cela, la FEI a ainsi proposé une séparation de la compétition par équipes et de la compétition individuelle en temps de championnats. Un cavalier ne pourrait participer qu’à l’une des deux : un CCI 3* pour les équipes et un CCI 4* pour les individuels.

Du côté de la compétition par équipes, un maximum de trois cavaliers pourrait représenter un pays, plus un cheval de réserve. Des équipes de deux pourraient également être acceptées, et démarraient la compétition avec 1.000 points. Si le dressage et l’hippique seraient de niveau 4*, le cross, lui, serait 3*. Les trois cavaliers partiraient sur les tests à la suite les uns des autres et leurs temps seraient additionnés, de façon à ce qu’un cavalier rapide puisse rattraper le score d’un cavalier plus lent. Un nouveau format de compétition qui supprime l’annulation du plus mauvais score et qui entrainerait du même coup l’élimination de l’équipe entière en cas de chute ou d’élimination de l’un de leurs pilotes.

En individuel, les trois tests seraient de niveau 4* et les fédérations ne pourraient envoyer que trois cavaliers maximum. Une solution qui priverait les équipes nationales de leurs meilleures cartouches, parties courir en individuel.

 

Création de CCI 5*

Le nouveau format de championnats entrainerait donc un nouveau circuit de qualification puisque les cavaliers souhaitant courir les JO ou les JEM en individuels devront donc faire leurs preuves sur les CCI 4*. Un souhait de la FEI de voir le niveau de compétition monter pour le championnat individuel.

De plus, un circuit Enfants pourrait être créé, avec l’arrivée de CCI 1*. Ces épreuves seraient ouvertes aux cavaliers Enfants, et basées uniquement sur l’âge des cavaliers. Les chevaux et les poneys pourraient donc y prendre part sans distinction.

La création de ces concours 1* entrainerait également la montée en grade de toutes les autres épreuves existantes. Les actuels 1* deviendraient 2*, les 2* des 3*, les 3* des 4* et les 4*… Des CCI 5*.

Le premier refus à dix points

La révision des règles a également été abordée. Ainsi, il a été proposé qu’un premier refus sur le cross ne serait plus pénalisé que de dix points (contrairement à vingt actuellement), tandis que le second refus serait sanctionné de trente points, ce qui ramènerait aux quarante points de pénalité actuels.

Autre proposition : pénaliser de cinq points les couples en cas de contact avec l’un des fanions sur un obstacle directionnel ou en pointe.

Enfin, il a été évoqué la possibilité de modifier la liste des mors autorisés, étant considéré qu’un mors trop fort dans les mains d’un cavalier inexpérimenté peut nuire à la capacité de saut et à l’effort du cheval.

Dernier point mis en avant : renommer la discipline. Triathlon équestre, équestrathlon, tri-équathlon… Plusieurs propositions ont été faites.

Johanna Zilberstein

Le compte-rendu du FEI Sports Forum sur l'avenir du concours complet ici

À lire également...

Réagissez