ROMAIN DUGUET SACRÉ EN TERRE NATALE

Romain Duguet et Quorida du Trého ont été les meilleurs aujourd'hui, sous la verrière du Grand Palais. Photo Scoopdyga

Mardi 14 avril - 17h14 | Johanna Zilberstein

ROMAIN DUGUET SACRÉ EN TERRE NATALE

Dernière épreuve de ce weekend de compétition au Grand Palais, le Grand Prix a réservé quelques surprises aux cavaliers. Au terme d'une difficile première manche et d'un barrage avec seulement trois sans-fautes, Romain Duguet et Quorida de Trého ont incontestablement été les meilleurs,  prenant près de deux secondes d'avance sur leurs dauphins, Amy Graham et Bella Baloubet.

Au programme de cette ultime épreuve dessinée par Franck Rothenberger pour la petite piste du Grand Palais,  un parcours où les fautes sont venues d'un peu partout et un triple aux distances un peu longues qui a causé bien des déboires. Premiers à s'élancer, Henrik von Eckermann et Gotha sortent de piste avec quatre fautes, annonçant les difficultés à venir. Ali Bin Khalid Al-Thani et Vienna Olympic ne trouvent pas non plus la solution. Pas de problème en revanche pour Edwina Tops-Alexander. Toujours en bonne forme, Lintea Tequila avale le parcours sans sourciller et permet à la cavalière de signer le premier sans-faute de l'épreuve.

Quelques cavaliers plus tard, c'est au tour de Christian Ahlmann de trouver la solution, en selle sur Epleaser van’t Heike. Associé à Olympique Libellule, Timothée Anciaume manque le barrage pour seulement une petite faute tandis que  Steve Guerdat rejoint ensuite la liste des barragistes sur le jeune Corbinian. Victime du triple, au milieu duquel il se trouve en mauvaise place, Simon Delestre, sur Stardust Quinhon, faute en milieu et en sortie, avant d'emporter également la barre du dernier obstacle. Philippe Rozier et Rahotep de Toscane, de plus en plus réguliers, permettent à la France de rejoindre le barrage.

Déroutant triple

Ça ne passe pas en revanche pour Billy Twomey, qui demande une longue place sur la sortie du triple à Tinka's Serenade qui ne le comprend pas sur le dernier vertical et faute, et pour Roger-Yves Bost, qui abandonne après avoir renversé le numéro un et essuyé un refus sur l'entrée du triple où Nippon d'Elle n'a pas trouvé sa place Après quatre fautes de Pironella, le nouveau numéro un mondial, Daniel Deusser, abandonne également.

Pour son anniversaire, Alexandre Fontanelle sort de piste avec deux fautes de Prime Time des Vagues. Amy Graham, de son côté, poursuit son fabuleux week-end en signant un nouveau parcours parfait sur son incroyable Bella Baloubet, toujours enclin à donner tout ce qu'il a. Sur Rêveur de Hurtebise*HDC, Kevin Staut y a bien cru mais a finalement commis une faute sur le dernier vertical, tout comme Martin Fuchs, sur Clooney 51, un peu plus tard. Après un weekend où il n’a produit que le meilleur, Bertram Allen fait lui aussi une faute  avec Romanov. Venus remettre leur titre en jeu, Marcus Ehning et Cornado montrent qu’ils n’ont pas baissé de forme et signent le sixième parcours sans-faute, bientôt imités par Romain Duguet, sur Quorida de Treho, et Gregory Wathelet, sur Oh d’Éole. Jérôme Hurel, pour sa part, rapproche un peu trop Ohm de Ponthual, qui faute à trois reprises.

Romain Duguet, le tracé parfait

Premier sans-faute, c’est donc à Edwina Tops-Alexander qu’est revenue la difficile tâche d’ouvrir le barrage. Mais un virage un peu court devant un oxer mène Lintea Tequila à la faute. Même erreur de Christian Ahlmann, qui rentre peu après l’Australienne. Une aubaine pour Steve Guerdat, qui demande tout à Corbinian, et établit le premier temps de référence en 40’’52. Malgré une faute sur le numéro deux, Philippe Rozier ne se dégonfle pas et raccourcit même le temps du Suisse, avec un parcours en 40’’42. Amy Graham, qui manque de tomber dans un virage, perd du temps mais boucle tout de même plus vite que Steve Guerdat. Nouveau temps à battre : 40’’31. L’air de rien, Marcus Ehning va plus vite mais sa faute en début de tour le prive du doublé. Avant-dernier cavalier, s’inspirant de chaque parcours, Romain Duguet trace le barrage parfait qui lui permet de rentrer en 38’’99, après avoir trouvé une belle place sur le dernier oxer. En commettant la même faute qu’Edwina et Christian, Gregory Wathelet laisse le champ libre au Suisse.

Une victoire à la saveur un peu particulière pour le Français devenu Suisse. Cet après-midi, Romain Duguet a en effet signé sa première victoire en Grand Prix 5* et fait du même coup résonner le Cantique Suisse, l’hymne de son pays d’adoption, au cœur même de Paris, la capitale de son pays natal. Une histoire qui mérite d’être soulignée.

À Paris, Johanna Zilberstein

 > Les résultats ici

 > La réaction de Romain Duguet ici

 > La réaction d'Amy Graham ici

 > La réaction de Steve Guerdat ici

 > La réaction de Philippe Rozier ici

À lire également...

Réagissez