AMY GRAHAM ET JULIEN ÉPAILLARD, UN COUPLE D’ENFER

Photo Frédéric Chéhu

Dimanche 12 avril - 20h15 | Johanna Zilberstein

AMY GRAHAM ET JULIEN ÉPAILLARD, UN COUPLE D’ENFER

Épreuve phare de la journée, le Saut Hermès a rassemblé les meilleurs couples de l’épreuve d’hier. Désormais en équipes de deux, il leur a fallu être fin et rapide mais aussi tactique pour arracher la victoire. Une formule qui ne pouvait qu’aller à Julien Épaillard, l’un des cavaliers les plus rapides du monde, et à Amy Graham, l’une des plus compétitrices.

Il n’était pas facile, le parcours dessiné par Franck Rothenberger, et quelques couples se sont laissé surprendre dans les distances un peu courtes. Ouvreuse, Pilar Lurecia Cordon ajoute d’emblée cinq points au compteur de son équipe, associée à Gribouille du Lys. Un score que va venir rattraper Philippe Rozier, sans pénalité sur Unpulsion de la Hart. Même scénario pour l’équipe suivante, composée de Maiju Mallat, sur Vincente, et de Christian Ahlmann, sur Aragon Z. Un peu plus de difficultés, en revanche, du côté Reed Kessler et Constant van Paesschen. L’un des couples favoris de cette compétition, Laura Kraut sur Ferox B et Marcus Ehning sur Funky Fred, semble également s’éloigner un peu de la victoire lorsque le bai de Laura Kraut touche deux barres.

Les choses se passent beaucoup mieux pour les gris de Luciana Diniz et Ludger Beerbaum, Winningmood et Colestus, qui survolent le parcours et signent le premier double sans-faute. Jessica Springsteen et Kevin Staut manquent de les imiter mais une faute de la cavalière et son léger retard les en empêchent. Chez Katharina Offel, sur Charlie, et Daniel Bluman, sur Conconcreto Believe, c’est Monsieur qui pénalise son équipe d’une barre.

Juste après, Amy Graham et Julien Épaillard montent la mise en sortant tous les deux sans aucune pénalité, respectivement associés à Bella Baloubet et Cristallo A*LM. Ils seront finalement les seuls à s’aligner sur Luciana Diniz et Ludger Beerbaum puisqu'Edwina Tops-Alexander et Ego van Orti (cinq points), associés à Bertram Allen et Quiet Easy 4 (sans-faute), puis Michael Whitaker et Quelbora Merzé (treize), associés à Pénélope Leprévost et Sultane des Ibis (sans-faute), cumulent respectivement cinq et treize points. Pas de chance pour la Normande, record-woman du nombre de victoires dans cette épreuve, et auteur d'un très beau tour parfait avec la pétillante jument de Geneviève Mégret pour sa première à ce niveau.

 

Pluie de sans-fautes en seconde manche

Première à s’élancer dans une seconde manche allégée, Pénélope ajoute quatre points au score de son équipe en mettant une barre à terre tandis que Michael inverse la tendance et sort le sans-faute. Reed Kessler, sur Cylana, a elle aussi rattrapé sa faute mais les huit points de Constant van Paesschen sur Ralphy Utopia de Ransbeck enterre définitivement le couple. Les affaires de Laura Kraut et Marcus Ehning, de leurs côtés, repartent bien puisque les deux cavaliers sortent sans pénalité et figent leur compteur sur les huit points de Laura en première manche.

Ce parcours allégé semble définitivement bien réussir aux cavaliers et Pilar Cordon sort à son tour sans pénalité de la petite piste du Grand Palais. Malheureusement, les choses ne se sont pas poursuivies pour Philippe Rozier qui faute à deux reprises. Edwina Tops-Alexander suit la tendance générale et signe le sans-faute, tandis que plus rien ne semble pouvoir empêcher Bertram Allen d’enchainer les parcours parfaits. Sans-faute également de Jessica Springsteen, alors que Kevin Staut, pris par le temps, pousse un peu Rêveur de Hurtebise*HDC et met une barre à terre.

Maiju Mallat fait ensuite à son tour oublier sa faute en première manche et permet à son équipe de prendre la tête si Christian Ahlmann fait la même chose. Pari tenu pour l’Allemand. Mais rien n’est encore joué puisque Katharina Offel préserve le sans-faute réalisé en première manche, juste avant que Daniel Bluman ne la prenne en exemple et leur offre la première place au provisoire.

C’était sans compter sur Amy Graham et Julien Épaillard, second couple double sans-faute, qui rééditent leurs performances, tout en mettant les gaz. Une tactique payante puisqu’elle va leur permettre de devancer Luciana Diniz et Ludger Beerbaum, plus lent de cinquante centièmes. Une belle victoire pour Julien Épaillard, qui avait déjà réalisé de bons résultats hier en prenant la cinquième place de l’épreuve majeure avec Cristallo A*LM, et surtout pour Amy Graham, qui signe ce weekend son retour au plus haut niveau depuis les Jeux équestres mondiaux, l’été dernier.

 

À Paris, Johanna Zilberstein

Les résultats ici

La réaction de Julien Epaillard ici

À lire également...

Réagissez