MARIE-PIERRE PEROTEAU SE BALADE À FONTAINEBLEAU

Photo PSV

Mardi 31 mars - 12h19 | Johanna Zilberstein

MARIE-PIERRE PEROTEAU SE BALADE À FONTAINEBLEAU

Premier grand rendez-vous international du calendrier depuis la suspension des Émirats arabes unis, la CEI 3* de Fontainebleau a permis aux cavaliers d’endurance français de démarrer leur saison sur une course à la fois rapide et technique. Un démarrage en trombe pour les Tricolores, qui ont pris le podium d’assaut.
Le départ a été donné à 5h30 précises. Dans le froid du petit matin et les dernières gelées avant le lever du soleil, les trente-neuf cavaliers engagés dans la CEI 3* de Fontainebleau se sont élancés sur la première boucle à la frontale, dont ils n’avaient déjà plus besoin sur le premier point d’assistance. Vainqueur l’an passé, Géraldine Brault, associée à la même Pomoska du Barthas, a pris la tête dès le départ, franchissant la ligne de départ tambour battant. Mais elle n’a pas fait cavalière seule longtemps puisqu’elle a rapidement été rattrapée par Marie Pierre Peroteau, sur Qanai du Tipi, et Sandra Dahl sur Quetsch des Acacias. Les trois cavalières ne se sont pas laissé de répit, forçant à tenir un rythme soutenu tout au long de la course.
Mais Marie-Pierre Peroteau et son gris, dossard n°226, ont très vite distancé leurs poursuivantes d’abord de quelques minutes, puis accroissant leur avance chaque boucle un peu plus. Sur la troisième boucle, la plus longue (36km), le couple tenait ainsi toujours la tête, plus de deux minutes devant Géraldine Brault, Sandra Dahl et Marion Wasilweski, qui avait rejoint le groupe de tête pour quelques temps seulement, sur Shagya. Une audace qu’elle paiera finalement sur les quatrième et cinquième boucles, où elle doit diminuer de vitesse.
En tête du début à la fin
Finalement, celle qui a tenu la tête du début à la fin a pu profiter des temps de récupération de son fils d’Ess Oterro, tous inférieurs à cinq minutes, pour finir la course seule en tête, au bout de 07h41min09sec. Alors que les derniers cavaliers de cette course de 160km rentraient de la cinquième boucle, c’est tranquillement et au pas que Marie-Pierre Peroteau et Qanai du Tipi ont franchi la ligne d’arrivée, installée sur le Petit Parquet. Une jolie performance pour la cavalière de trente-quatre ans, qui compte déjà plusieurs victoires avec Qanai du Tipi, dont la dernière remonte à août dernier, lors de la CEI 2* 120 de Lanaken. 'Mentalement, la dernière boucle a été très difficile pour Tipi', a-t-elle confié à sa descente de cheval. 'Qanai est naturellement rapide et il a de la vitesse. Il va tout seul à la bonne allure. Le sol était bon, même si la première boucle (avec une première partie en plaine avant de rejoindre la forêt, ndlr) n’a pas été facile avec les fers en plastique.'
 
Plus de huit minutes plus tard, Laurent Mosti, sur Rêve de Sauveterre, a à son tour franchi la ligne d’arrivée. Douzième à l’arrivée de la première boucle, puis onzième sur la deuxième et huitième puis neuvième sur les troisième et quatrième boucles, il n’est vraiment remonté dans le classement qu’à l’issue de la cinquième boucle, profitant  des déconvenues de Géraldine Brault, recalée lors du Vet Gate de la cinquième boucle, et d’Enora Boulenger, deuxième avec Namyb sur l’ultime boucle, avant de devoir ralentir et de ne finalement pas passer le contrôle vétérinaire final. Encore plus loin que Laurent Mosti pendant la course, Emilie Lambert sur Ekstrem Font Noir a terminé à la troisième place, plus de vingt-et-unes minutes après Marie-Pierre Peroteau. Meilleur étrangère de la course, Sabrina Arnold sur Siscko de Syveirac a pris la quatrième place en terminant les six boucles du parcours en 08h04mn26sec.
Les Émirats arabes unis, grands absents ?
En plus d’être le premier grand rendez-vous pour l’endurance européenne, la CEI 3* de Fontainebleau était également la première étape qualificative pour les championnats d’Europe, qui auront lieu à Samorin, en Slovaquie, du 11 au 13 septembre. Pour se qualifier, les Français pourront également courir à Rambouillet, début mai, à Samorin, en répétition sur le terrain des Europe, puis à Lignières, mi-août. À Samorin, les cavaliers médaillés d’argent aux Jeux équestres mondiaux, seront d’ailleurs présents.
Enfin, Fontainebleau était la première course internationale de niveau 3* depuis la suspension des Émirats arabes unis par la Fédération équestre internationale, le 12 mars dernier. Si les organisateurs ont affirmé que cette suspension ne représentait qu’une vingtaine d’engagés en moins, certains habitués ont déploré cette absence. 'D’habitude, sur cette course, pas mal de chevaux sont vendus par les éleveurs et les propriétaires, mais maintenant que les Émiratis ne peuvent plus venir, le commerce en a pris un coup', entend-t-on au détour d’un point d’assistance.
À Fontainebleau, Johanna Zilberstein
 
Les résultats de la CEI 3* de Fontainebleau ici

À lire également...

Réagissez