Vendredi 27 mars - 18h02 | Sébastien Roullier

YVES CHAUVIN POURSUIVRA LA RESTRUCTURATION DE LA FILIÈRE ÉLEVAGE

Sans grande surprise, la Société hippique française a choisi de reconduire Yves Chauvin à sa présidence pour les quatre prochaines années, à l’issue de l’assemblée générale élective et de la première réunion du nouveau conseil d’administration qui se sont enchaînées hier à Paris. Quelques nouveaux visages font leur rentrée dans les organes de gestion de la société mère du jeune cheval et poney de sport, laquelle entend poursuivre son œuvre de restructuration de la filière élevage tricolore.

 

La réélection d’Yves Chauvin ne faisait guère de doute. Elle a été validée par un conseil d’administration fraîchement renouvelé, mardi midi à Paris. Aucun autre candidat ne s’est présenté face à l’éleveur de Saône-et-Loire, ancien président du Stud-book Selle Français, et aucun administrateur ne s’est opposé à sa reconduction au poste pour quatre ans. Une heure trente plus tôt, l’assemblée générale, à laquelle ont assisté un peu moins d’une centaine de personnes, dans un amphithéâtre proche de la gare Saint-Lazare, a validé les rapports moral et financier de la société mère du jeune cheval et poney de sport pour 2014.

L’exercice écoulé restera marqué par l’implication de la SHF dans les deux grands événements équestres que la France a eu l’honneur d’accueillir : les finales de Coupe du monde de saut d’obstacles et de dressage à Lyon, et surtout les Jeux équestres mondiaux de Normandie, à travers notamment une forte présence sur les sites de compétition et l’organisation du Normandy Horse Day. Yves Chauvin s’est dit satisfait par la mise en œuvre et les retombées de ces manifestations, portées par les excellents résultats des chevaux nés et élevés en France (Orient Express*HDC, Qlassic Bois Margot, Opgun Louvo et de nombreux chevaux d’endurance). Sans oublier les succès de cracks tricolores tels que Ténarèze aux championnats du monde Jeunes Chevaux de concours complet et Quabar des Monceaux aux championnats d’Europe Poneys. De son côté, Philippe Lemaistre a mis en avant le travail de la commission commercialisation à travers les différentes ventes amiables organisées ou soutenues ou SHF et le portail SHF Market, dont Grand Prix Magazine a très régulièrement traité depuis son lancement.

 

Création d’une nouvelle commission

Malgré la hausse des chiffres de participation aux différents cycles SHF, l’exercice écoulé restera aussi marqué par la baisse continue du nombre de naissances et la difficulté de vendre les chevaux de qualité intermédiaire. À ce contexte difficile s’ajoutent des incertitudes quant à la pérennité du fonds EPERON, source majeure de financement de la filière élevage, en raison de la baisse des enjeux enregistrés par les sociétés de courses, moins enclines à contribuer à l’intérêt général… et à la filière sport. Le président de la SHF n’a pas manqué de dénoncer le désengagement de l’État et notamment l’absence de compensations à la hausse des taux de TVA. 'Aujourd’hui, la contribution de l’État à l’élevage de chevaux de sport s’élève à 1,5 million d’euros, tandis que l’élevage de vaches laitières, rien que dans mon département de Saône-et-Loire, draine 45 millions d’euros ! Tout est dit…'

Prenant son destin en mains, la SHF a donc décidé de créer une quatrième commission, baptisée 'Financement de la filière'. Celle-ci sera présidée par Arnaud Évain, le directeur de l’agence Fences et du Groupe France élevage, épaulé par Gérard Rameix, président de l’Autorité des marchés financiers depuis 2012, passionné de chevaux, cavalier amateur licencié au haras des Brulys et élu hier parmi le collège des cooptés. Une recrue de choix !

La société mère s’est fixé pas mal d’objectifs pour l’année 2015. On peut citer pêle-mêle l’extension de SHF Market aux chevaux d’élevage et la création de sites satellites par région ou par race, le développement du Cycle classique Formation de saut d’obstacles dès la fin janvier, le renforcement des Cycles libres avec la création de finales régionales, la définition d’un statut de cavalier de jeunes chevaux, ainsi que la structuration régionale de la SHF. En 2015, la SHF célèbrera aussi ses cent cinquante ans à l’occasion des Grandes Semaines, du CSI 3* de Vichy et d’Equita’ Lyon.

Enfin, Marc Damians devient président d’honneur de la SHF, un juste hommage à son engagement de très longue date.

Sébastien Roullier

> La composition des commissions ici

À lire également...

Réagissez