PLUS RIEN NE SEMBLE POUVOIR ARRÊTER LES FRANÇAIS À FONTAINEBLEAU

En signant le meilleur cross, Gwendolen Fer et Romantic Love ont signé une belle remontée, passant de la treizième à la deuxième place du provisoire. Photo Pauline Chevalier

Mercredi 25 mars - 13h03 | Johanna Zilberstein

PLUS RIEN NE SEMBLE POUVOIR ARRÊTER LES FRANÇAIS À FONTAINEBLEAU

C’est de nouveau à un beau tir groupé français que l’on a assisté cet après-midi, sur le Grand Parquet de Fontainebleau. Grâce à des parcours sans la moindre pénalité, quatre Français ont inscrit leur nom dans le top dix. Mais attention, car, jusqu’à l’hippique de demain, le classement reste provisoire.

Jamais épreuve n’a jamais aussi bien tenu son statut de juge de paix que le cross. Car si le parcours n’était pas des plus difficiles, le temps accordé a pas mal fait bouger les lignes établies à l’issue du dressage, hier. Mais, malgré ses 7,6 points accumulés sur le cross aujourd’hui, Michael Jung et son incroyable La Biosthétique Sam FBW conservent la tête, avec un total de 41,7 points. Derrière lui, toujours deux Tricolores, mais avec une petite différence. Gwendolen Fer a effectué une magnifique remontée, passant de la treizième à la deuxième place. Troisième à l’issue du dressage, Arnaud Boiteau et son magnifique Quoriano restent sur le podium après avoir écopé d’exactement le même nombre de pénalité que Michael Jung.

Il faut dire que tout avait bien commencé pour les Français. Premier à s’élancer sur le cross, Karim Laghouag, associé à Entebbe de Hus, ouvre l’épreuve reine de la meilleure des manières, sans prendre de pénalité aux obstacles, malgré 11,2 points de temps dépassé. Marie Bertrand, sur Monsegneur Barbotière, puis Hélène Vattier, sur Quito de Balière, sortent à leur tour sans la moindre faut aux obstacles, tout comme Arnaud Etienne Ducoin sur Obélix de Mai. Une heure après le début du cross, Denis Mesples et Oregon de la Vigne sortent à leur tour sans encombre. En prenant onze points à cause de son chronomètre sur le cross, Thibault Valette, deuxième hier, se retrouve maintenant au pied du podium, même si un point seulement le sépare d’Arnaud Boiteau.

La France toujours en tête

Partie sur les chapeaux de roues, Gwendolen Fer mène Romantic Love jusqu’au terrain d’honneur du Grand Parquet avec le chronomètre le plus rapide de l’épreuve. L’amazone n’ayant rencontré aucune difficulté sur le parcours, elle effectue également une sublime remontée de pas moins de onze places, ce qui lui permet d’aller chercher le podium en montant sur la deuxième marche provisoire. Dernier membre de l’équipe tricolore à s’élancer, Arnaud Boiteau a su déployer tout son savoir-faire sur un Quoriano de très bonne humeur et parvient à conserver sa troisième place, acquise hier grâce à une jolie reprise, malgré 7,6 points. Juste avant Michael Jung, leader incontestable de cette compétition, et La Biosthétique Sam, étaient rentrés avec le même total de points, conservant quant à eux leur première place.

De bons résultats individuels qui permettent à l’équipe de France de conserver sa première place avec un total de 142,3 points. La Grande-Bretagne est venue prendre la deuxième place avec 167,7 points, devant l’Australie, à 169 points. Les Pays-Bas pointent quant à eux à la quatrième et dernière place, avec 185,1 points.

À Fontainebleau, Johanna Zilberstein

> La réaction de Michael Jung ici

> La réaction de Gwendolen Fer ici

> La réaction d'Arnaud Boiteau ici

Les résultats après le cross ici

À lire également...

Réagissez