Mardi 24 mars - 11h07 | aliciadebastos

'JE MAÎTRISE MIEUX MON SUJET', ARNAUD BOITEAU

Après une année 2014 aux allures de montagnes russes avec ce diable de Quoriano*ENE*HN, et avant une saison 2015 où il espère pouvoir défendre les couleurs de la France aux championnats d’Europe de Blair Castle, Arnaud Boiteau n’a pas peur d’afficher son bonheur. L’écuyer du Cadre noir prend autant de plaisir à transmettre sa passion et son savoir au sein de l’ENE qu’à concourir au plus haut niveau. Régulièrement sélectionné pour les grands championnats, l’ancien partenaire d’Expo du Moulin n’est définitivement pas le cavalier d’un seul cheval. Cet hiver, le jeune quadragénaire s’est livré à Grand Prix Magazine.

 

'Quoriano m’a été présenté à quatre ans par Anouk Soulier. Nous sommes allés l’essayer en Normandie. Il s’est révélé aussi séduisant que difficile, voire inutilisable au début. Son dos a toujours fonctionné de manière particulière, mais vu sa classe de galop, son coup de saut exceptionnel et son beau physique, nous savions que nous avions affaire à un grand cheval. Il n’a débuté qu’à six ans, car il n’était pas coopératif auparavant. L’écoute est essentielle dans ce sport où nous travaillons avec un être vivant et où le concept de relation est capital, mais avec Quoriano, tout est décuplé. Comme a dit William Fox-Pitt dans la conférence qu’il a donnée à Saumur, il faut être en permanence à l’écoute de nos chevaux afin qu’ils acceptent de faire ce à quoi ils ne sont pas naturellement destinés. Quoriano m’a obligé à évoluer techniquement : j’ai d’abord dû adapter ma position, car il est court et relativement petit, mais surtout, je dois rester à l’écoute et fin avec mes aides. Le fait qu’il ne tolère pas la moindre erreur d’équilibre, par exemple, m’a fait sacrément progresser !'


L’intégralité de ce portait est à retrouver dans le numéro de mars de votre magazine, actuellement en kiosques.

 


Abonnez-vous à Grand Prix Magazine ici 

Ou achetez le numéro de mars ici

 

À lire également...

Réagissez