Deusser met tout le monde d'accord à Den Bosch

Daniel Deusser et Cornet d'Amour - Ph. Scoopdyga

Mercredi 18 mars - 17h51 | virginie_gr

Deusser met tout le monde d'accord à Den Bosch

Les derniers seront les premiers, c'est la devise qu'a adopté Daniel Deusser pour remporter le Grand Prix de 's-Hertogenbosch.

Si le parcours n'était pas exagérément difficile et a vu seize des quarante couples se qualifier pour le barrage, le chef de piste a su dégager la crème de la crème et il n'y avait pas d'invité surprise dans cette finale au chronomètre qui s'annonçait palpitante. Si Roger-Yves Bost, Kevin Staut et Patrice Delaveau pouvaient y tenter leur chance, ce ne fut pas le cas de Pénélope Leprévost, qui a dû sortir la cravache pour motiver Vagabond de la Pomme, qui sort de piste avec une faute en entrée de double et une volte dans la dernière ligne plus du temps dépassé. Pour Simon Delestre et Ryan des Hayettes, c'est l'entrée de triple qui tombe ainsi que l'antépénultième obstacle. Ne manquait peut-être à ce barrage que le jeune prodige Bertram Allen, victime d'une faute en sortie de triple. Mais il lui arrive aussi de perdre, Allen...

Christian Ahlmann et Codex One ouvraient ce barrage en mettant la pression sur les autres cavaliers avec un sans-faute dans un bon tempo en serrant les virages comme l'Allemand sait si bien le faire. Une faute sur l'avant-dernier pour Leopold Van Asten et VDL Groep Zidane, avant que l'inoxydable (c'est de famille) Michael Whitaker n'utilise au mieux son compliqué Viking pour abaisser de plus de quatre dixièmes de seconde le temps d'Ahlmann. 

Katarina Offel/Quebracho Semilly et Olivier Philippaerts/H&M*Armstrong van de Kapel laisseront tous deux une barre au sol, tandis que Marcus Ehning en totalisera deux avec Singular LS La Silla. Le fils de Fergar Mail semblait assez irrité et, lors du tour initial, l'une de ses ruades à dû faire très peur au juge à l'arrivée, qui a vu (et surtout senti) un postérieur lui toucher la main. Il reviendra à son poste avec un bandage à la main et sûrement une grosse frayeur rétrospectivement. 

Bosty savait qu'il ne pourrait pas rivaliser au chronomètre avec Nippon d'Elle et opta pour une prudence payante avec un double sans-faute et une septième place finale, juste derrière Ludger Beerbaum et Chaman, qui restent à plus d'une seconde de l'Anglais. Mais un Britannique peut en cacher un autre et Michael Whitaker trembla sans doute en regardant le parcours de Scott Brash et Hello Sanctos, qui furent tout près de lui ravir la pole position. Mais le numéro un mondial ne prit pas tous les risques pour aborder le dernier et devait concéder 18 centièmes au leader.

Bon début de barrage pour Kevin Staut et Qurack de Falaise, qui s'est montré très appliqué, mais fautait sur un vertical à trois obstacles de la fin avant de faire tomber le dernier. Gerco Schröder sera prudent avec Glock's Cognac Champblanc et terminera huitième. Son compatriote Maikel Van der Vleuten fera preuve de plus d'audace avec VDL Groep Verdi TN NOP, mais la foulée n'est pas sortie sur le dernier que le fils de Quidam de Revel renverse. La Portugaise Luciana Diniz tentera également sa chance avec Winningmood, mais échouera à la cinquième place pour un peu moins d'une demi-seconde.

Patrice Delaveau était visiblement parti pour aller chercher le chronomètre de Whitaker, mais ses espoirs étaient réduits à néant quand Orient Express*HDC faisait chuter l'entrée de double. Pour Steve Guerdat et Albfuerhen's Paille de la Roque, l'entrée de double sera également fatale et la sortie suivra également. Last but not least, Daniel Deusser clôturait ce barrage et allait offrir une véritable démonstration avec son fantastique Cornet d'Amour. Virages serrés, fluides, et le dernier obstacle abordé sans jamais reprendre, le verdict du chronomètre était implacable et le temps de Michael Whitaker pulvérisé de plus d'une seconde. 

Si le public néerlandais s'est régalé tout au long de ce concours avec des épreuves palpitantes, il ne pouvait pas terminer le festin en étant privé de Deusser...

Classement complet du Grand Prix, CLIQUER ICI

Marc Verrier

À lire également...

Réagissez