'CONTINUER À PROGRESSER', BERTRAND LIEGARD

Bertrand Liegard lors du CDI 5* de Vidauban la semaine passée. Photo Scoopdyga

Mercredi 11 mars - 17h58 | Johanna Zilberstein

'CONTINUER À PROGRESSER', BERTRAND LIEGARD

Après la blessure de Star Wars qui l’a empêché de participer aux Jeux équestres mondiaux à Caen l’an passé, Bertrand Liegard se livre à GrandPrix Replay sur sa saison, qu’il vient de redémarrer sur de jolies performances dans le CDIO 3* de Vidauban, et sur les grandes échéances à venir.

 

GrandPrix-Replay : Pouvez-vous revenir sur vos performances, lors du CDIO 3* de Vidauban, la semaine passée ?

Bertrand Liégard : C’était un très bon concours, lors duquel j’ai atteint des moyennes que je n’avais encore jamais atteintes, surtout pour un début de saison et pour un premier concours extérieur. Avec Star Wars, je fais 69% dans le Grand Prix, 71% dans le Grand Prix Spécial et 74% dans la Reprise Libre en Musique. Du jamais vu !

 

GPR : Quels-sont vos objectifs pour ce deuxième week-end de concours, où vous participerez au CDI 5* de Vidauban ?

B.L : L’idée en participant à ce CDI 5* est de préparer les championnats d’Europe d’Aix-la-Chapelle. J’ai encore quelques réglages à peaufiner avec Star Wars car je veux vraiment qu’il s’y présente au mieux. Je n’étais pas tout à fait sûr qu’il soit au top ce weekend mais, finalement, tout s’est très bien passé. Le but maintenant est de continuer sur cette lancée, afin d’être prêts pour les championnats d’Europe, qui est notre seul véritable objectif.

 

GPR : Comment avez-vous travaillé Star Wars cet hiver ?

B.L : Avant les Jeux équestres mondiaux, il a fait un abcès. Même si, contrairement à ce qui a été écrit, ce n’était pas une grosse blessure, mais il y a eu quelques complications et nous n’avons finalement pas pu participer aux championnats du monde. Mais Star Wars n’a jamais eu de tendinite, c’était totalement bénin. Lorsque tout a été terminé, nous avons préparé le CDI 5* de Malines, puis nous devions aller à Stuttgart mais nous n’avons pas eu de place. Malines était donc une reprise. Saumur avait bien marché, mais c’est vrai que c’était un petit peu long entre Saumur et Malines.

 

GPR : Qu’avez-vous retiré de vos performances lors du CDI 5* de Malines ?

B.L : Malines était surtout une remise en route pas trop loin puisque c’est seulement à vingt minutes de chez moi. Les concours 5* en hiver ne sont jamais faciles, mais on y prend de l’expérience et j’ai pu peaufiner certains réglages.

 

GPR : Qu’avez-vous comme objectifs avec Star Wars ?

B.L : Je souhaite que nous continuions à progresser, comme nous l’avons montré à Vidauban. Normalement, nous devrions aller faire les CDI 4* de Hagen et de Wiesbaden. Ensuite, il y aura la Coupe des nations de Rotterdam, le CDI 3* de Vierzon et puis, évidemment, les championnats d’Europe car, ne nous voilons pas la face, c’est la ligne de mire cette année.

 

GPR : Avez-vous accueilli de nouveaux chevaux dans votre piquet ?

B.L : Pour l’instant, je dresse les plus jeunes. Je suis en attente de nouveaux chevaux et je ne peux compter que sur Star Wars aujourd’hui. Ce n’est pas facile de trouver des chevaux comme lui, capable d’aller faire les plus gros concours.

 

Propos recueillis par Virginie Gabriel-Robez

À lire également...

Réagissez