BEN MAHER BRAVE LES DIFFICULTES À WELLINGTON

Hier soir à Palm Beach, Ben Maher a montré toute l'étendue de son flegme et de son talent associé à Diva II. Photo Sportfot

Mardi 10 mars - 16h48 | virginie_gr

BEN MAHER BRAVE LES DIFFICULTES À WELLINGTON

Si le circuit de Coupe du monde européen est bel et bien terminé, ce n’est pas le cas des circuits nord-américains, qui sont toujours en cours. Mais cela n'a pas empêché un triomphe européen puisque Ben Maher est venu jouer les troubles fêtes sur sa jolie Diva, supplantant son monde dans un barrage où tous les risques étaient de mise.

Les couples ont été mis à rude épreuve dans le parcours dessiné par Alan Wade. En effet, seuls trois des quarante-et-un couples au départ ont réussi à trouver la clé du tracé signé du chef de piste irlandais. Il a fallu attendre dix-sept partants pour que Meredith Michaels-Beerbaum et Fibonacci 17, vainqueurs du Grand Prix sur cette même piste il y a quinze jours, signent le premier sans-faute de l’épreuve. Encore dix-sept parcours, puis ce fut au tour d’une autre cavalière et de son gris, Laura Kraut et Cedric, d’assurer le barrage. Avant-dernier couple à s’élancer, Ben Maher vient assurer une présence masculine dans la finale au chronomètre en sortant habilement Diva II du tour.

Ce fut donc à la plus américaine des cavalières allemandes d’ouvrir ce barrage en petit comité. Un premier tour comme il faut, sans aucune barre à terre en 46’’31. Il n’en fallait pas moins pour mettre la pression sur les épaules de Laura Kraut, qui fait tomber une barre avant de rentrer en 46’’76. Derniers à s’élancer, Ben Maher et Diva relève le défi de l’amazone allemande et rentrent sans aucune pénalité en 46’’03.

Côté Tricolore, deux cavaliers ont pris le départ de ce Grand Prix. Sur Myself de Brève, Marie Hécart, qui avait remporté le précédent Grand Prix Coupe du monde de Wellington, a concédé une faute et un point de temps dépassé. Elle a terminé à la treizième place. Beaucoup moins de chance pour Adam Prudent, éliminé sur Si Bella.

Déjà une quatrième victoire pour le flegmatique et talentueux cavalier et sa fille de Kannan âgée seulement de dix ans, qui avaient déjà accroché le Grand Prix de la ville lors du CSI 5*-W de Londres, en décembre dernier. Et de beaux espoirs pour ce couple, dont on oublie, avec de telles performances, qu'il ne sort à haut niveau que depuis novembre dernier.

Johanna Zilberstein (avec communiqué)

Les résultats du Grand Prix ici

La réaction de Ben Maher ici

La réaction de Meredith Michaels-Beerbaum ici

La réaction de Laura Kraut ici

À lire également...

Réagissez