STEVE GUERDAT POUR LE PLAISIR DE LA VICTOIRE À GÖTEBORG

Steve Guerdat et Albfuehren's Paille - Ph. Roland Thunholm

Lundi 02 mars - 15h00 | Johanna Zilberstein

STEVE GUERDAT POUR LE PLAISIR DE LA VICTOIRE À GÖTEBORG

Steve Guerdat remporte le Grand Prix Coupe du monde de Göteborg, devant Rolf-Göran Bengtsson et Marco Kutscher. Moins de chance en revanche pour Patrice Delaveau, qui manque la qualification pour la petite faute de trop.

Beaucoup d'enjeux pour cette dernière étape Coupe du monde de la ligue d'Europe de l'Ouest, avec une quinzaine de cavaliers, encore sur la sellette, venus chercher les points quil leur manquaient pour pouvoir prétendre être du voyage pour Las Vegas. Parmi eux, Patrice Delaveau, vingt-troisième avant l'ultime étape suédoise. Pour Patrice, Göteborg aura été à l'image de sa saison Coupe du monde : toujours une faute de trop pour marquer de gros points. Après deux bons classements dans ce concours, Orient Express*HDC montrait qu'il était en forme en sautant remarquablement bien en début de tour. Malheureusement, comme c'est encore quelquefois son péché mignon, le fils de Quick Star s'est décalé sur la droite dans le triple, sautant le troisième élèment tout près du chandelier et ne pouvant éviter une petite faute qui le privait de barrage. Patrice termina son parcours comme un barème C pour réaliser le chronomètre le plus rapide. Cela lui garantissait quelques petits points, mis il fallait attendre de connaitre le nombre de barragistes et le classement final de ceux qui le suivaient pour savoir si Patrice pourrait ou non intégrer le clan des qualifiés.

Celui qui, en revanche, savait depuis longtemps qu'il n'avait plus de chance de se qualifier, c'est le Néerlandais Harrie Smolders. Malgré ses cinquante-six points, tous obtenus outre-Atlantique, il devait obtenir au moins un point en Europe pour pouvoir valider son ticket pour Las Vegas. Mais, en sortant du tour initial avec huit points d'Emerald, le Batave savait qu'il ne lui restait plus aucune chance. D'autres avaient également vu s'envoler tous leurs espoirs à l'issue du premier tour, comme Ludger Beerbaum, qui abandonne en fin de tour avec Chaman, ou Malin Baryard-Johnsson avec deux fautes de H&M Tornesch, tout comme William Whitaker avec Fandango, tandis que son cousin Robert sortait également des points après une faute de Catwalk. Une faute de trop également pour Reed Kessler, Marlon Modolo Zanotelli ou encore Nicola Philippaerts. Une faute également pour le numéro un mondial Scott Brash, qui aura réalisé une saison Coupe du monde vierge, avec aucun point marqué en cinq concours.

Treize couples parvenaient à se qualifier pour le barrage, alors que Patrice Delaveau terminait quatorzième, ce qui lui vaut trois petits points de plus qui seront insuffisants pour qu'il puisse prétendre se qualifier directement. 

Steve Guerdat, juste pour la victoire

Premier sans-faute de l'épreuve, l'Italien Fracesco Franco ouvrait le barrage avec douze points de Banca Popolare Bari Cassandra, alors que la révélation de cette saison hivernale, Douglas Lindelöw voyait Casello faire chuter l'entrée de double. Avec une As Cold As Ice Z très aérienne, comme lors du premier tour, Judy-Ann Melchior réalisait un barrage sans sursis mais avec un chronomètre qui avait peu de chance de résister aux furieux qui devaient encore arriver. Pius Schwizer/Toulago et Gerco Schröder/Glock's London amélioraient tous deux le temps, mais subissaient la même sanction : une faute sur le dernier obstacle. 

Steve Guerdat n'avait pas de pression, sa qualification est assurée depuis belle lurette et seule comptait la victoire dans cette épreuve. Albfuehren's Paille (ex-Paille de la Roque par Kannan) se montra à nouveau très généreuse, abaissant de plus de quatre secondes le chrono réalisé par Judy-Ann Melchior pour prendre la tête du classement. Chez lui, Rolf-Göran Bengtsson, qui avait également besoin de points, ne calcula pas et demanda à Casall Ask d'aller chercher le Suisse, mais l'étalon échouait pour trois dixièmes de seconde. Le Suédois s'en remettra, puisqu'il obtient ainsi sa qualification. Il manquera sept dixièmes à Marco Kutscher et Cornet's Cristallo et un peu plus à Jur Vrieling avec VDL Zirocco Blue NOP (ex-Quamikase des Forêts par Mr Blue).

Le classement des cinq premiers n'allait dès lors plus changer. Une faute pour Maikel Van der Vleuten et VDL Groep Arera C, tandis qu'Henrick Von Eckermann préférait jouer placé avec Cantinero. Une barre au sol en entrée de double pour Edwina Tops-Alexander et Fair Light van't Heike, tandis que Kevin Staut, parti en dernier de ce barrage, était victime de la sortie de double après une touchette de Silvana*HDC. La barre aurait pu rester sur les taquets, mais elle a choisi de tomber, alors que Kevin semblait en mesure d'approcher le chronomètre de Steve. 

La messe était dite et Steve Guerdat remportait sa deuxième étape du circuit, après Helsinki, ce qui lui vaut de terminer les qualificatives en tête du classement, devant Bertram Allen et Kevin Staut. Pour Patrice Delaveau, les trois points glanés à Göteborg ne suffiront pas. Il pointe à la vingt-cinquième place du classement, mais il faut cependant enlever, parmi ceux qui le précédent, les Américaines Lucy Davis et Reed Kessler, l'Australienne Edwina Tops-Alexander, ainsi que Harrie Smolders et Daniel Deusser, tenant du titre. Tout espoir n'est cependant pas totalement perdu, puisque quelques forfaits pourraient permettre au Normand d'être du voyage avec les autres Français qualifiés : Kevin Staut, Simon Delestre et Pénélope Leprévost.

Marc Verrier

Résultats du Grand Prix Coupe du monde, CLIQUER ICI

Classement final de la Ligue d'Europe de l'Ouest, CLIQUER ICI

À lire également...

Réagissez