JONELLE PRICE, LA GAGNE DANS LA PEAU

Photo Scoopdyga

Mercredi 04 mars - 09h38 | Johanna Zilberstein

JONELLE PRICE, LA GAGNE DANS LA PEAU

Son sourire enjôleur et sa coquette chevelure blonde masquent à peine une redoutable compétitrice. Peu émotive, semblant presque inabordable, Jonelle Price pousse surtout le professionnalisme à son paroxysme. Numéro deux mondial du classement de concours complet, la meilleure Néo-zélandaise des derniers Jeux équestres mondiaux travaille d'arrache-pied pour atteindre son objectif ultime : détrôner William Fox-Pitt ! Portrait.

Méfiez-vous des apparences. Ce petit bout de femme au charme froid le rappelle à chacune de ses apparitions en compétition. Avant d'épouser son partenaire et coéquipier Tim Price, fin 2013, Jonelle est née Richards il y a un peu plus de trente-quatre ans près de Nelson, en Nouvelle-Zélande. 

Rien ne prédestinait Jonelle à devenir cavalière, d'autant moins que ses parents n'appréciaient pas du tout le cheval. 'Je suis devenue amie avec une voisine qui avait des poneys et qui m'a initiée. Peu à peu, je me suis mise à monter régulièrement... et ma mère a fini par se faire à cette idée. Elle m'a offert mon premier poney vers douze ans, mais je n'ai vraiment débuté la compétition que bien plus tard'. Le choix du concours complet a été une évidence. 'J'admirais les légendes Andrew Nicholson, Mark Todd ou Blyth Tait aux Jeux olympiques et aux Jeux équestres mondiaux. Je me souviens notamment des J.O. de Los Angeles que je regardais à la télé la nuit à cause du décalage horaire. Dès que j'ai pu monter des Pur-sangs néo-zélandais, je me suis tout de suite orientée vers le complet.'

L'intégralité de ce portrait richement illustré est à lire dans le numéro de février de Grand Prix Magazine.

Achetez Grand Prix Magazine ici

Ou abonnez-vous ici


À lire également...

Réagissez