Jeudi 26 février - 14h18 | Johanna Zilberstein

SAINT-LÔ, LE SIGNE D'UNE REPRISE ?

L'ambiance était plutôt bonne lors de ce salon des étalons de Saint-Lô, avec des éleveurs qui semblent retrouver le moral et des étalonniers satisfaits de leur week-end.

Alors que, depuis plusieurs années, on sentait plutôt de la morosité et du pessimisme dans le discours des éleveurs, l'ambiance de ce début d'année 2015 semble plutôt commencer à revenir vers un certain optimisme. Les éleveurs avec qui nous avons eu l'occasion de discuter nous ont souvent fait part de leur satisfaction d'avoir vu le passage de plusieurs clients cet hiver, ce qui a débouché sur un certain nombre de ventes, une conjoncture qu'ils n'avaient plus connu depuis plusieurs années.

Même si le public était au rendez-vous, la fréquentation de ce salon de Saint-Lô n'a pas forcément été plus importante que les années précédentes, mais, de l'avis général, les personnes présentes n'étaient pas de simples visiteurs, mais des acheteurs potentiels. Au rayon des nouveautés de ce salon, une épreuve par équipes, baptisée ' Le Grand Match' était organisée le samedi soir, ce qui a apporté une animation supplémentaire, même si cette épreuve mériterait peut-être un format un peu plus condensé. Plus de cent-quarante étalons ont été présentés, parmi lesquels quelques poneys, Arabes. Des grandes vedettes internationales aux tout jeunes sires qui débutent la monte, il y en a pour tous les goûts, ce qu'appréciait le Belge Paul Mais de l'élevage Van de Helle : 'Nulle part au monde, nous n'avons l'occasion de voir autant d'étalons en même temps. C'est pour ça que nous sommes venus à Saint-Lô, ainsi que pour voir des chevaux dans la région.'

Du côté des étalonniers, la satisfaction semblait unanime à l'issue de ce salon, alors que nous avons connu des éditions où certains faisaient grise mine.
Pour Dominique Baganas, de Gènes Diffusion, ce salon est une vraie réussite : 'Ce salon de Saint-Lô est sûrement le meilleur où je suis allé. Nous avons signé quinze contrats et je pense qu'il y aura beaucoup d'autres retours. Les éleveurs ont le moral et nous avons eu de très bons contacts.'

Satisfaction également chez d'autres 'gros' étalonniers comme le GFE, France Etalons, Semilly, Beligneux-le-Haras (avec son patron, Frédéric Neyrat qui a fait le show), ou le Bois Margot, avec cent-vingt contrats signés annoncés par Rodolphe Bonnet. Au Haras de Clarbec, on signalait également le bon moral des éleveurs, ainsi qu'une activité commerciale bien meilleure que lors du précédent salon. Emmanuel Spinnewyn, jeune étalonnier récemment installé en Mayenne au Haras de la Fleurière, repartait également de Saint-Lô avec le sourire : 'Nous avons eu quelques contrats signés, ainsi que beaucoup de contacts. Globalement, je suis plutôt content et ça permet de rencontrer des éleveurs qu'on ne connait que par téléphone et ça fait partie de la communication d'être ici.'

Depuis quelques mois, nous avions senti une certaine reprise de moral chez les éleveurs, avec une activité commerciale qui semblait vouloir redémarrer. Ce salon des étalons de sport de Saint-Lô semble donc confirmer cette tendance avec des éleveurs qui semblent avoir davantage envie de faire naître que les années précédentes. Le moral remonte et le sourire revient, pourvu que ça dure !

Marc Verrier

À lire également...

Réagissez