LE QATAR EN ROUTE POUR RIO

Khalid Al-Emadi et Tamira IV, ici à Caen, ont réalisé les meilleurs scores qataris lors la Coupe des nations à Abu Dhabi. Photo Scoopdyga (archives)

Jeudi 26 février - 11h25 | Johanna Zilberstein

LE QATAR EN ROUTE POUR RIO

Première – et dernière – étape du circuit Coupe des nations au Moyen-Orient, Abu Dhabi a créé de belles joies mais aussi de grosses déceptions. Joie d’abord, du côté des Qataris, heureux vainqueurs de l’épreuve, d’une place en finale à Barcelone et surtout d’un ticket pour Rio. Joie aussi pour l’Arabie Saoudite, qui fera également le déplacement en Espagne. Déception en revanche pour le Maroc, qui n’a pas été à la hauteur aujourd’hui et pour les Émirats arabes unis, auteur d’un concours que l’équipe préférera oublier.

Il y a des jours où rien de mal ne semble pouvoir arriver. Ce jeudi était sans aucun doute de ceux-là pour le Qatar, impérial de bout en bout dans cette étape de Coupe des nations. Avec une équipe qui n’était pourtant pas son équipe première, le pays n’a eu aucun mal à supplanter les dix autres équipes. Une domination qui a débuté dès la première manche, où le moins bon des quatre tours est un parcours à quatre points signé par le sheik Ali Bin Khalid Al-Thani, qui montait Vienna Olympic. Pour les trois autres, pas de barre à terre, juste un point de temps dépassé pour chacun, et un compteur au petit total de trois points.

Mais attention car, derrière, les Français ne sont pas loin. Après les huit points de Frédéric David sur Equador van’t Roosakker, oubliés dans le total, les Tricolores n’ont à leur total que six points, dû à une faute de Louis Bouhana et Qlandestin SAS puis aux deux sans-fautes un peu lents d’Alexandre Fontanelle sur Prime Time des Vagues et de Jérôme Hurel sur Ohm de Ponthual. Venue fermer le podium à l’issue de cette première manche, l’Allemagne de Patrick Stühlmeyer, Felix Hassmann, Lars Nieberg et David Will a quant à elle engrangé neuf points, grâce à un seul parcours parfait signé par David Will et Colorit.

Plus d’espoir en revanche pour le Maroc, la Jordanie et les Émirats arabes unis, venus chercher une qualification olympique. Après deux éliminations, l’équipe à domicile se retrouve alors hors compétition. Les affaires de la Jordanie ne sont pas beaucoup plus brillantes après un parcours à trente-sept points de Ra’ad Naser sur Chirico W et un autre à quarante-et-un points de Nasouh Kayali sur Veni Vidi Vici, qui plombent l’équipe et lui met un compteur final de trente-six points. Mauvaise forme également pour le Maroc, également privé de seconde manche, même sans le parcours à vingt-neuf points de pénalité de Hassan Jabri sur Loxy de la Reselle CH. Premier à s’élancer, l’expérimenté Abdeslam Bennani Smires et son Mowgli des Plains entament mal la compétition après treize points sur la piste. Les choses n’iront pas mieux pour Leina Benkhraba et Quetam des Étisses, qui font le même score. Si Abdelkébir Ouaddar et Quickly de Kreisker font un peu mieux, leur unique faute ne suffira pas à sauver les meubles marocains.

Le Qatar sans conteste

Les scores se sont ensuite globalement allégés en seconde manche. Après trente points en première manche, l’Italie réussit à rétablir quelque peu les choses en alignant quatre parcours à quatre points en seconde, malgré la petite frayeur d’Emanuele Gaudiano, obligé de sortir Admara 2 du triple à grand coup de cravache. Les Pays-Bas s’enfoncent en revanche, et ajoutent trente points à leur vingt-sept de première manche, après deux lourds scores de Hendrik-Jan Schuttert sur Bravour et Willem Greve sur Avion. L’Arabie Saoudite, elle, rattrape le coup et vient même s’aligner sur l’Allemagne grâce notamment à un parcours sans aucune faute d’Abdullah Al-Sharbatly et Tobalio. Après effacement des six points d’Oleksandr Onishchenko et Valentino Velvet, l’Ukraine termine ces seconds passages avec un total de dix-neuf points. L’Égypte termine ce dernier tour avec un honorable total de vingt et un points, qui lui offre la dernière marche du podium.

Troisième avant le début des deuxièmes tours, l’Allemagne chute à la cinquième place après deux parcours à quatre points de Patrick Stühlmeyer et Lars Nieberg, un parcours à huit points de Felix Hassman et l’abandon de David Will, après trois fautes de Colorit. Deuxième, la France prend finalement la quatrième place, ayant effacé les trois fautes de Louis Bouhana, les quatre points de Frédéric David et Alexandre Fontanelle n’ayant pas réussi à contrebalancer les neuf points de Jérôme Hurel. Toujours sur sa bonne lancée, le Qatar aligne un sans-faute et deux parcours à un point qui font oublier la petite barre d’Ali Yousef Al Rumaihi sur Gunder.

Une victoire sans contestation possible pour le Qatar donc, qui aura largement dominé la compétition. Et une belle récompense à la clé puisque le pays sera représenté lors de la finale de la Coupe des nations de Barcelone mais aussi lors des Jeux olympiques de Rio, l’année prochaine.

Johanna Zilberstein

Les résultats ici

À lire également...

Réagissez