UN DRAME SIGNÉ ISJBRAND CHARDON

Après trois jours où sa suprématie a été mise à mal par Isjbrand Chardon, Boyd Exell a tout de même remporté sa finale de Coupe du monde. Photo Scoopdyga

Mardi 10 février - 12h53 | Johanna Zilberstein

UN DRAME SIGNÉ ISJBRAND CHARDON

Non le héros ne gagne pas toujours à la fin et oui Boyd Exell fait partie définitivement de la légende de la Coupe du monde d'attelage. Second tout au long du week-end, l'Australien aurait pu ne pas brandir le trophée. Oui mais voilà, Ijsbrand Chardon a craqué en super finale. Une mauvaise direction, la cellule de départ sautée par son cheval de tête et les espoirs d'un sacre se sont envolés. Boyd Exell est champion du monde et vainqueur de la coupe du monde, mais le héros du jour est bel et bien Ijsbrand Chardon. 

Il n'y aurait pas eu de surprise si Boyd Exell avait dominé cette finale de Coupe du monde de bout en bout. Mais le facteur chance fait aussi partie de ce sport, et chaque erreur se paye parfois très cher. C'est ce qu'a découvert ce dimanche Ijsbrand Chardon, leader incontestable de cette finale de Coupe du monde et qui échoue sur la troisième marche du podium après avoir sauté les cellules en toute fin de barrage.

Et tout avait réellement bien débuté pour le Néerlandais. En tête de la compétition après la première manche d'hier, Ijsbrand Chardon avait tenu la pression et est revenu en piste le mors aux dents. Et alors que l'Australien lui mettait la pression, le Néerlandais répondait de manière sublime. Attaquant chaque ligne droite, il a passé chaque porte avec une fluidité que seul le champion du monde avait proposé jusque là. Au terme de la seconde manche, Isjbrand Chardon fait encore monter les enchères et accroît son écart de  trois secondes. Le duel est lancé et le public bordelais a choisi son héros. Il sera Néerlandais.

 

Ijsbrand, ce héros

Koos de Ronde, le duelliste annoncé, doit quant à lui oublier son weekend bordelais. À la faute dans la première manche, le Néerlandais se retrouve une nouvelle fois en difficulté après avoirs pris tous les risques. Pas de barrage donc pour le Néerlandais, qui devra revoir sa copie pour la prochaine édition, après avoir été l'auteur d'une formidable saison indoor, durant laquelle il a remporté trois des six étapes du circuit.

L'Allemand Christoph Sandmann trop loin,le duel australo-néerlandais a tout de même eu lieu. Réalisant encore une fois une manche parfaite, Boyd Exell voyait sa suprématie menacée par Isjbrand Chardon. Mais la chance semble s'être définitivement être du côté du tenant du titre.

Bien plus fluide en piste, bien plus rapide et bien plus précis, Ijsbrand Chardon avait tout pour s'offrir son premier titre mondial. Mais à la sortie de l'avant-dernière boucle, le meneur voit l'un de ses chevaux de tête sauter la cellule de départ et l'arrivée sur l'obstacle suivant va finalement se retrouver bien chaotique. Pour le multi-médaillé néerlandais, champion du monde en 1988, la victoire s'éloigne définitivement pour revenir comme toujours à Boyd Exell.

Car, depuis 2009, l'Australien n'a aucun rival. Sextuple vainqueur de la coupe du Monde, Champion du Monde en 2010 et 2014, rien ne semble pouvoir résister  au phénomène de l'attelage, même si, en 2013, la finale de la Coupe du monde lui a échappé. Une suprématie qui semble donc encore loin d'être révolue tant le meneur entre en piste serein, au plus grand désarroi de ses poursuivants directs.

À Bordeaux, Damien Kilani


À lire également...

Réagissez