MARIE HÉCART ÉBLOUIT WELLINGTON

Marie Hécart et Myself de Brève ont signé l'un des deux doubles sans-fautes du Grand Prix Coupe du monde de Wellington. Photo Sportfot

Jeudi 05 février - 17h39 | Johanna Zilberstein

MARIE HÉCART ÉBLOUIT WELLINGTON

Première victoire d’envergure pour Marie Hécart. Associée à Myself de Brève, la Française s’est imposée dans le Grand Prix Coupe du monde de Wellington, après un début de concours où elle n’a cessé d’être classée. Elle peut ainsi se targuer d’avoir dépassé certains des meilleurs cavaliers du monde, puisqu’elle a dominé un podium également composé de Ben Maher, deuxième sur Diva II, et d’Eric Lamaze, troisième sur Fine Lady 5.

Quarante-cinq cavaliers étaient au départ de ce Grand Prix dessiné par le chef de piste brésilien Guilherme Jorge. Mais huit cavaliers, dont Meredith Michaels-Beerbaum sur Fibonacci 17 ou encore Lauren Hough sur la toute bonne Ohlala, ont dû renoncer au barrage pour une barre à terre. La sanction a été plus dure encore pour Rodrigo Pessoa, seul cavalier privé de finale au chronomètre pour un point de temps dépassé sur Status.

Au final, dix cavaliers ont tout de même réussi à trouver le chemin du sans-faute et ont du même coup composté leur ticket pour le difficile barrage. Sixième barragiste à s’élancer, Marie Hécart a été la première à signer le double sans-faute avec un chronomètre de 38’’61. Immédiatement après, Kent Farrington, sur Willow, abaisse de près de deux secondes ce temps de référence mais une faute sur le dernier obstacle le condamne à la quatrième place. Ben Maher, sur sa prometteuse Diva II, dix ans, tente à son tour d’aller chercher le chronomètre français mais échoue et rentre en 40’’55. Dernière chance de détrôner Marie Hécart, Eric Lamaze signe le parcours le plus rapide du barrage… Mais faute en fin de parcours et termine sur la dernière marche du podium, associé à Fine Lady 5. 'Je n’ai pas été incroyablement vite, mais Myself a tendance à s’emballer et peut vite aller à la faute', a analysé Marie Hécart. 'Je n’ai pas accéléré dès le début, du coup, j’ai eu de la chance qu’Eric fasse une faute'.


Marie Hécart enfin victorieuse


Une belle première victoire à ce niveau pour la cavalière et sa toute petite fille de Quidam de Revel et d'une mère par Grand Veneur, qu’elle monte depuis l’âge de quatre ans. 'Nous nous connaissons vraiment bien et nous sommes de plus en plus constantes', a expliqué Marie Hécart. 'Plus elle vieillit et meilleure elle est et c’est vraiment très agréable de la voir si en forme et si compétitive. Nous avons souvent été au barrage, mais à chaque fois, ou il y avait une barre, ou  nous n’étions pas assez rapides. Je ne sais pas pourquoi, mais elle était absolument incroyable aujourd’hui'.

Quant à Ben Maher, second double sans-faute avec Diva, il s’est réjoui de la bonne forme de la fille de Kannan, qui a démarré sa saison aussi bien qu’elle l’avait terminée, avec une victoire dans le Grand Prix de Londres. 'Elle est incroyable. Elle a très bien terminé à Londres, où elle a gagné, puis elle a sauté ici, juste après la fin de sa quarantaine et elle était fraîche et un peu folle mais ce soir, elle est redevenue elle-même. Le parcours était difficile et certains chevaux n’ont pas sauté très bien sur le barrage, sans être nécessairement fatigués. J’ai décidé de jouer la sécurité, même si ce n’est pas forcément dans ma nature'.

 

Avec de nombreuses victoires depuis le début du Winter Equestrian Festival (dont quatre dans le challenge du jeudi, lire ici), Eric Lamaze a donc confirmé sa bonne forme et celle de Fine Lady 5 sur ce Grand Prix. 'Elle a incroyablement bien sauté en première manche', s’est extasié le Canadien. 'Marie était très rapide lors du barrage, du coup, elle ne nous a pas vraiment laissé le choix : il fallait prendre des risques. Pour Fine Lady, partir en dernier en première manche et au barrage ne lui a pas laissé beaucoup de temps pour récupérer. Elle a à peine touché le dernier obstacle. Malgré tout, je suis content de pouvoir la monter sur de telles épreuves car nous ne l’avions pas acheté pour sauter des Grands Prix à 1,60m.'

Johanna Zilberstein (avec communiqué)

Tous les résultats ici

À lire également...

Réagissez