'LE CIRCUIT NE ME SOURIT PAS MAIS JE NE PERDS PAS ESPOIR', PATRICE DELAVEAU

Patrice Delaveau et Lacrimoso*HDC, ici à la finale de la Coupe du monde de Lyon en 2014. Crédit photo Scoopdyga

Lundi 02 février - 18h22 | aliciadebastos

'LE CIRCUIT NE ME SOURIT PAS MAIS JE NE PERDS PAS ESPOIR', PATRICE DELAVEAU

Après une magnifique saison 2014, Patrice Delaveau semble avoir un petit peu de mal à rassembler tous les points nécessaires à sa qualification pour la finale de la Coupe du monde. Avec seulement vingt-cinq points, le vice-Champion du monde n'a plus que deux rendez-vous pour décrocher son ticket pour Las Vegas. Mais le Normand ne compte pas se laisser aller et a accepté de répondre aux questions de GrandPrix-Replay.


GrandPrix-Replay : On se rapproche petit à petit de la finale de la Coupe du monde à Las Vegas. Pensez-vous réussir à vous qualifier ?

Patrice Delaveau : Je ne suis pas très bien parti sur le circuit, je n’arrive pas trop à obtenir de points. J’en ai seulement un petit peu à chaque fois. Le circuit ne me sourit pas pour l’instant, mais je ne perds pas espoir. Il me reste Bordeaux et Göteborg. Si j’arrive à finir le tour à Bordeaux ce serait idéal, mais ça ne se passe pas toujours comme on le souhaite. Depuis le début de saison c’est à chaque fois un petit quatre points. Pour le moment ça ne veut pas, je n'ai plus qu’à espérer faire une bonne performance dans un de ces Grands Prix là. Si je n’arrive pas à me qualifier, c’est embêtant mais ce n’est pas non plus une catastrophe. Cela me permettra de faire d’autres concours un peu plus tôt, comme des épreuves du Global champions tour avec Orient Express*HDC par exemple.

 

GPR : Si vous vous qualifiez pour Las Vegas, quel cheval prévoyez-vous d’emmener ?

P.D : J’avais prévu depuis longtemps d’emmener Orient, pour essayer de garder Lacrimoso 3*HDC plus frais pour les championnats d’Europe, mais aussi pour réussir à le faire sauter plus souvent en extérieur. Ces dernières années, il s’est passé quelque chose à chaque fois. Du coup, le cheval n’a pas une grande expérience à l’extérieur, mais beaucoup en indoor. Orient a eu une saison très allégée après les championnats du monde l’année dernière. Il est aujourd’hui très frais, ce serait bien, si encore une fois j’arrive à me qualifier pour cette finale, de l’emmener à Las Vegas et de garder Lacrimoso pour l’extérieur.

 

GPR : Pouvez-vous nous parler d’Ornella Mail*HDC et de Carinjo*HDC, que l’on n’a pas vus depuis un moment ?

P.D : Ornella a sauté son dernier concours à Genève, où elle n’était pas en super forme. J’ai donc décidé de lui laisser une longue pause, parce que je l’ai trouvée un peu blasée. Elle ressautera d’ici fin février ou début mars, peut-être à ‘s-Hertogenbosch par exemple. Quant à Carinjo, je lui est donné une longue pause également. Lacrimoso étant indisponible et Orient ayant été gardé pour les Jeux équestres mondiaux, il a beaucoup sauté. Du coup, il se repose jusqu'aux concours extérieurs. 

 

GPR : Nous  avons découvert une nouvelle jument de neuf ans à Zurich, Summer du Haut Noyal.  Votre nouvelle recrue ?

P.D : Summer est une jument que j’ai essayé pour un concours mais que je ne vais pas garder. C’était seulement un essai. Pour le moment, je n’ai pas rentré de nouveaux chevaux.

 

GPR : Quels sont vos objectifs pour cette année ?

P.D : Cette saison, j’ai deux gros objectifs : la finale de la Coupe du monde et, évidemment, les championnats d’Europe. Mais quand on regarde le calendrier des concours, il y a énormément de Grands Prix partout. Il faut alors essayer de faire le mieux possible en gardant les chevaux en bonne santé toute la saison, ce qui n’est pas toujours facile. Je ne peux pas tout faire dans tous les sens, alors j’essaie de faire la meilleure saison possible.

 

GPR : Quel est votre calendrier de concours à venir ?

P.D : Tant que je ne sais pas si je suis qualifié, je ne fais pas trop de plans. Pour l’instant, j’essaie un maximum de me qualifier. Après, si je vois que ce n’est vraiment pas possible, je peux changer mon fusil d’épaule au dernier moment. Tout d’abord, j’essaie de me consacrer aux chevaux, je ne vais pas à Hong Kong par exemple, pour essayer de garder Orient et Lacrimoso frais.

 

Propos recueillis par Virginie Gabriel-Robez

À lire également...

Réagissez