LE MAROC 'RÊVE PASSIONNÉMENT' À L'AUBE DES TROPHÉES MAROC ÉQUESTRE

Abdelkébir Ouaddar et Quickly de Kreisker ont signé la meilleure performance marocaine lors des Jeux équestres mondiaux 2014. Photo Scoopdyga

Mardi 27 janvier - 21h15 | Johanna Zilberstein

LE MAROC 'RÊVE PASSIONNÉMENT' À L'AUBE DES TROPHÉES MAROC ÉQUESTRE

Chaque année, le gala 'Trophée Maroc équestre' récompense les meilleurs cavaliers et chevaux du royaume du Maroc. Organisée par la Fédération royale marocaine des sports équestres (FMRSE), cette soirée-spectacle rassemble tous les acteurs du sport équestre international.

 


'Le thème 2015 est 'le galop des étoiles', parce que les cavaliers marocains sont des étoiles qui brillent et galopent vers l’avenir'
, explique Badre Fakir, secrétaire général de la FMRSE. La soirée rendra principalement hommage aux cavaliers et chevaux ayant participé aux Jeux équestres mondiaux pour le Maroc, mais pas que : 'Quand je récompense les champions, il y a toujours des distinctions. Je rends hommage aux figures emblématiques des sports équestres. Je ne reste pas focalisé sur les champions, je récompense aussi un groom, un chauffeur de camion, un maréchal-ferrant… Toutes les personnes qui contribuent au sport équestre au Maroc'.

 

À chaque édition, une célébrité est invitée, et de grands cavaliers comme Pierre Durand ou Hervé Godignon ont déjà assisté à cet événement. 'Il y aura cette année trois cavaliers : un dresseur, un cavalier d’obstacles et peut être un de reining, qui sont les trois disciplines auxquelles le Maroc a participé lors des JEM. Les Marocains le méritent, avec ce qu’on est en train d’accomplir aujourd’hui au niveau du sport équestre, c’est juste magique.'



L’année 2014 a en effet été celle de l’inédit pour le Maroc, qui participait pour la première fois aux JEM, en Normandie. 'Il y a une volonté royale pour soutenir le sport équestre et, depuis deux ans, les résultats sont là, la bonne image également', se félicite Badre Fakir. 'Aujourd’hui, on rêve passionnément. Nous avons le soutien incontestable du président de la FRMSE, le Prince Charif Moulay Abdallah Alaoui, et de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.'

Mais les Marocains ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin, puisqu’ils participent à l’épreuve qualificative pour les Jeux olympiques de Rio, en février prochain, à Abu Dhabi. 'On se déplace aux Émirats arabes unis pour pouvoir prétendre à une qualification parce que, malheureusement, une seule nation de notre groupe pourra y participer'. Le Maroc espère également se qualifier pour les épreuves individuelles de dressage et de saut d’obstacles.

 

Sans oublier le développement du circuit Morocco Royal Tour, qui s’impose chaque année un peu plus. 'Notre volonté est d’avoir des cavaliers de mieux en mieux placés dans le classement mondial. Le MRT est vraiment en train de s’imposer et est même devenu l’une des étapes qualificatives sur le circuit Coupe du monde de la ligue arabe. On s’améliore d’année en année. La chose la plus importante, c’est qu’aujourd’hui, tous les moyens sont là : les cavaliers, les infrastructures, les  terrains… Les officiels qui se déplacent, comme par exemple les chefs de piste, sont de renommées mondiales et nous apportent de nouvelles compétences.'

 

Car ce qui tient avant tout le Maroc, c’est sa volonté sans faille de toujours vouloir aller plus haut. 'En toute humilité, les étrangers qui viennent ici sont ébahis par notre volonté, notre passion du cheval', explique Badre Fakir. 'Notre ambition n’a pas de prix, nous ne comptons pas notre investissement. Il y a uniquement l’envie, la passion et la volonté de donner une image encore meilleure que ce qu’elle est déjà.'

 

Virginie Gabriel-Robez et Johanna Zilberstein

À lire également...

Réagissez