'Toute mon année est réglée en fonction des championnats d’Europe', Ludger Beerbaum

S'il était sacré à Aix-la-Chapelle, en août prochain, Ludger Beerbaum pourrait décrocher ses septième et huitième médailles européennes. Photo Scoopdyga

Mardi 20 janvier - 16h44 | Margaux Riviere

'Toute mon année est réglée en fonction des championnats d’Europe', Ludger Beerbaum

En août, Ludger Beerbaum va avoir à coeur de remporter ses septième et huitième médailles en championnats d’Europe. Le cavalier d’obstacles possède d’ailleurs à ce jour l’un des plus beaux palmarès de la discipline. Lors du Gala 'Menschen 2014' (les hommes de l’année 2014) qui s’est tenu à Aix-la-Chapelle mercredi soir, il s’est exprimé sur les deux rendez-vous que va accueillir le plus grand stade équestre du monde cette année.

Vous allez courir à Aix-la-Chapelle deux fois cette année. Attendez-vous ces deux compétitions ?

Ludger Beerbaum : Je ne dois pas être le seul. Je pense que tous les cavaliers qui ont l’opportunité de monter pendant le CHIO et pendant les Championnats d’Europe attendent ces événements. C’est tout simplement fantastique de monter à Aix-la-Chapelle.

Pouvez-vous décrire l’atmosphère qui règne à Aix-la-Chapelle ? Comment se sent-on lorsque l’on est cavalier et que l’on entre sur cette immense piste ?

L.B : Beaucoup d’expressions différentes ont été utilisées pour décrire Aix-la-Chapelle. Certains disent que c’est la Mecque des sports équestres, d’autres que c’est comme Wimbledon. Cette atmosphère est créée par la compétition, le stade, les spectateurs... Tout ce qui fait qu’Aix-la-Chapelle est si spécial. En conséquence, les chevaux ressentent aussi cette ambiance et les jeunes chevaux sont souvent impressionnés, presque submergés. Mais  beaucoup de chevaux expérimentés courent mieux à Aix, parce qu’ils sont encore plus motivés.

Les spectateurs dans le stade sont plutôt enthousiastes lorsqu’il s’agit d’encourager les cavaliers. Est-ce un avantage ?

L.B : Oui, ça vous prend vraiment aux tripes. Tous les athlètes sont ovationnés à Aix. Les Allemands et moi peut-être un peu plus. J’ai toujours senti un élan d’euphorie particulier ici.

Quelle importance à pour vous de recevoir les championnats d’Europe chez vous, en Allemagne ?

L.B : C’est très important. Toute mon année est réglée en fonction de ces championnats d’Europe. Pour moi, août sera le moment le plus important de l’année.

Comment estimez-vous vos chances, à la fois pour le CSI 5* de Mai et pour les championnats d’Europe ?

L.B : Deux enjeux importants vont se jouer. En mai, la dotation du Grand Prix n’est pas négligeable et en août, il y a les médailles. Très honnêtement, j’aimerais une part de ces deux gâteaux. 

(Source : communiqué)

À lire également...

Réagissez