HUBERT PAROT, UN CAVALIER EN OR DISPARAÎT

C'est associé au Pur-Sang Anglais Rivage que Hubert Parot a décroché la médaille d'or par équipe lors des JO de Montréal, en 1976.

Mercredi 21 janvier - 16h30 | virginie_gr

HUBERT PAROT, UN CAVALIER EN OR DISPARAÎT

Hubert Parot s'est éteint. Le cavalier a définitivement tiré sa révérence dans la nuit de mercredi à jeudi. Outre un grand homme de cheval, c'est aussi l'un des membres de la fabuleuse équipe de France médaillée d'or lors des Jeux olympiques de Montréal en 1976 qui s'en est allé.


Le monde du cheval a perdu un grand homme cette nuit. Âgé de quatre-vingt-un ans, Hubert Parot s'est éteint des suites d'une longue maladie qui le minait depuis plusieurs années à l'hôpital de Fontainebleau. Une véritable figure dans l'histoire du saut d'obstacles français puisqu'il faisait partie de la mythique équipe des Jeux olympiques de Montréal en 1976 qui a ramené une médaille d'or.

Cavalier passionné, il avait commencé sa carrière sportive dans les courses à Bois-le-Roi, où il a été jockey d'obstacles pendant plusieurs années. Puis, il s'est finalement tourné vers d'autres montures et d'autres types d'obstacles pour se diriger vers le concours de saut d'obstacles. 'Nous nous sommes connus chez Madame Villenave, qui était propriétaire de chevaux de concours', se souvient Marc Roguet, avec qui il a partagé sa médaille d'or lors des JO de Montréal. 'Il a débuté le concours en 1959, lors d'une compétition à Chateaudun.'


Mais ce dont se souvient surtout Marc Roguet, c'est du talent de son coéquipier pour monter des chevaux pas toujours évidents. 'Il arrivait à faire sauter des chevaux qui manquaient de sang et il avait une très bonne main'. Une monte qui lui a permis d'établir le record de France de saut en longueur avec Réséda en 1970. Un record qui tient toujours quarante-cinq ans plus tard.

Une première performance à laquelle beacoup d'autres vont s'ajouter. En 1973, Hubert Parot revient ainsi des championnats d'Europe de Hickstead avec, autour du cou, une médaille de bronze. Et cette médaille n'est pas due au hasard puisqu'il ramènera deux ans plus tard, lors des européens de Munich, une seconde médaille de bronze, par équipe cette fois.

Mais la consécration est venue en 1976, lors des Jeux Olympiques de Montréal. Aux côtés de Michel Roche, Marc Roguet et de Marcel Rozier, Hubert Parot a ramené la première -et dernière- médaille d'or française en saut d'obstacles. 'Même longtemps après cette médaille, nous avions gardé le contact. Remporter une médaille par équipe créé des liens indissociables', explique Marc Roguet. 'Sous ses allures de costaud, c'était un homme au grand coeur'. Une victoire par équipe qui a un goût d'autant plus particulier qu'elle a été l'une des deux seules que le clan Français ramènera de ces Jeux, avec celle de Guy Drut remportée en 110m haies.

Au total, Hubert Parot a remporté mille deux cents quatorze victoires tout au long de sa carrière, dont quelques prestigieux Grands Prix comme ceux de Lisbonne, Madrid ou encore La Baule. Il laisse aussi derrière lui un savoir, qu'il a notamment transmis à Hervé Godignon ou encore aux cavaliers Marocains, qu'il a entrainé pendant deux ans.

Une cérémonie aura lieu en son honneur mercredi prochain à Bois-le-Roi.

Toute la rédaction de Grand Prix adresse ses plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

Françoise Lefort et Johanna Zilberstein

À lire également...

Réagissez