Mardi 13 janvier - 16h59 | virginie_gr

LA PAROLE À GUILLAUME BATILLAT

Comme annoncé précédemment (lire ici), Guillaume Batillat va quitter les écuries d'Écaussines, en Belgique, pour revenir s'installer en France, à son compte. Il explique à GrandPrix-Replay les raisons de ce choix.

GrandPrix-Replay : Où allez-vous vous s'installer ?

Guillaume Batillat : Je pars m'établir au Fursan Equestrian Center, à Gouvieux, près de Chantilly. J'y serai à mon compte. J'aurai quelques boxes pour mes chevaux et je serai totalement libre. J'y serai à partir du 15 janvier.

GPR : Pourquoi avez-vous décidé de quitter les écuries d'Écaussines pour vous installer à votre compte ?

G.B : Je suis déjà passé par beaucoup d'écuries. J'ai passé plusieurs années en Belgique, chez Jos Lansink, puis chez Trevor Coyle et enfin chez Christophe Ameeuw. Maintenant, il faut que je me lance, je pense avoir fait assez d'écuries. Je me sens prêt à ce nouveau défi et je suis très satisfait de pouvoir m'installer à mon compte.

GPR : Qu'advient-il de votre piquet de chevaux ?

G.B : Je repars totalement de zéro. Je vais en priorité me consacrer à reformer des jeunes chevaux pour aller faire des CSI 2 et 3*. Je vais rentrer six jeunes chevaux mais, pour l'instant, je n'ai rien de prévu car je n'ai pas assez de chevaux. J'attends qu'on m'en confie d'autres et à ce moment là, je déciderai.

GPR : Quelle sera votre activité principale ?

GB : Je vais essentiellement faire de la valorisation pour emmener des chevaux de l'âge de cinq ans jusqu'au niveau Grand Prix. Je vais peut-être proposer un peu d'enseignement plus tard mais, pour l'instant, je ne veux pas m'éloigner du métier de cavalier, qui demande déjà beacoup de travail, surtout si l'on veut bien le faire.

Propos recueillis par Johanna Zilberstein

À lire également...

Réagissez