SIMON DELESTRE EN TRÈS GRANDE FORME À MALINES

Après un très beau weekend, Simon Delestre (ici à Equita'Lyon) a terminé son année 2014 en beauté en remportant le Grand Prix Coupe du monde de Malines sur Qlassic Bois Margot. Photo Scoopdyga (archives)

Mercredi 07 janvier - 19h39 | Sébastien Roullier

SIMON DELESTRE EN TRÈS GRANDE FORME À MALINES

Après de bonnes performances acquises depuis samedi, Simon Delestre a finalement accroché la victoire qui manquait à son weekend de concours. Grâce à un Qlassic Bois Margot absolument bondissant ce mardi, le Lorrain s'est offert la dernière étape de la Coupe du monde de 2014 en réussissant là où sept autres cavaliers ont échoué. De quoi terminer l'année en toute confiance.


Il a été en forme tout le weekend et il l'a été jusqu'au bout. Simon Delestre s'est magistralement offert le Grand Prix de la Coupe du monde de Malines associé à Qlassic Bois Margot. Dernier à s'élancer, il a devancé l'apparemment indécrochable chronomètre de Joe Clee, établit dès le début du barrage.


Premier succès pour le Lorrain, être sorti indemne de la première manche concoctée par Lucien Somers. Sur la piste, un début de tour assez aéré puis une dernière partie un peu plus délicate, où se succèdent un vertical, un triple et un oxer, faisant office de juge de paix. Deuxième l'année dernière, Pilar Cordon a ouvert les hostilités, en selle sur Nuage Bleu. À sa faute sur l'obstacle numéro huit va s'ajouter l'un des rares points de temps dépassé de ce Grand Prix.


 Juste après, Joe Clee, associé à l'incroyable Utamaro d'Écaussines signe le premier parcours parfait qu'il monte très fort pour être certain de rentrer à l'heure. Peu de temps après, la jeune Lucy Davis, associé au tout bon Barron, imite le Britannique et assure en même temps le barrage. Le Suédois Douglas Lindelöw et son fils de Casall, Casello, les rejoignent ensuite. Sur As Cold As Ice Z, Judy-Ann Melchior ajoute son nom sur liste, prouvant qu’elle est désormais bel et bien de retour au plus haut niveau. Mais il ne faudrait pas oublier les nombreux jeunes talents qui monopolisent de plus en plus les podiums. En plus de Lucy Davis, vingt-quatre ans, Jos Verlooy, le Belge de seulement dix-neuf ans, rejoint à son tour le barrage avec Domino.

 

Les Français aussi sont en forme : sur cinq représentants, trois cavaliers décrochent leur ticket pour le barrage. Sur Qurack de Falaise*HDC, auparavant monté par Franck Schillewaert, Kevin Staut sort sans vraiment de difficulté des quinze efforts du parcours, immédiatement imité par Roger-Yves Bost sur Nippon d’Elle, qui fait tous les bons choix de foulées sur un Nippon qui saute très bien. Enfin, quelques cavaliers après, c’est bien sûr à Simon Delestre de devenir le dernier cavalier à composter son ticket pour le barrage.

 


Joe Clee met la barre haute


Car finalement, ils n’ont été que neuf à trouver la clé de cette première manche où nombreux ont été les pilotes à se faire piéger sur l’avant dernier triple à l’entrée peut-être un peu délicate. Sur Ensor de Litrange LXII, Jos Lansink faute ainsi en milieu de triple, tout comme Patrick Stühlmeyer sur Lacan 2 ou Gregory Wathelet sur Conrad de Hus qui emporte la sortie.

 


Du côté des autres Français, nos deux cavalières ont eu un peu plus de difficultés. Sur Vagabond de la Pomme, Pénélope Leprévost faute elle aussi sur ce triple en fin de tour. Pour Anne-Sophie Godart, sur Carlitto  van’t Zorgvliet, les choses ont été un  peu plus laborieuses puisqu’elle met trois barres à terre au terme d’un parcours où elle n’a pas toujours eu le contrôle.

 


Pour les autres, qui ont réussi à se qualifier pour le barrage, il a fallu composer avec le chronomètre de Joe Clee. Premier barragiste à s’élancer, le Britannique impose le tempo tout en assurant le sans-faute et établit le temps de référence à 34’’93. Pas d’espoirs de le rattraper pour Lucy Davis, qui faute dès le numéro un, mais se sert quand même des grandes foulées de Barron pour terminer avec le deuxième meilleur chronomètre de ce barrage.  Le Suédois Douglas Lindelöw tente ensuite sa chance mais n’est finalement pas assez rapide avec ses 35’’07. Deuxième et dernière amazone de cette finale au chronomètre, Judy-Ann Melchior fait la même faute que l’Amércaine. En bonne passe d’enfin battre le Britannique, Jos Verlooy se précipite un tout petit peu sur le dernier oxer, qui tombe après une course folle de 34’’60. Kevin Staut faute ensuite sur le numéro deux, tandis que Bosty fait tomber l’entrée du triple, devenu double pour le barrage. Avant-dernier cavalier à pouvoir voler la victoire à Joe Clee, Christian Ahlmann préfère assurer le sans-faute, qu’il signe en 39’’53. Dernier barragistes, Simon Delestre va très vite et prend tous les risques sur Qlassic qui saute magnifiquement bien. Il boucle son tour en 32’’42.


Une belle victoire qui vient clôturer un weekend qui s’est très bien déroulé pour le Lorrain. Deuxième des Masters samedi, il a aussi terminé cinquième de la grosse épreuve dimanche avec Qlassic Bois Margot. La plus belle manière d’attaquer 2015 en confiance .

 

Johanna Zilberstein

 

Les résultats ici

À lire également...

Réagissez