RÉTRO 2014 : AVRIL, LE TEMPS DES SACRES

À Lyon, Daniel Deusser et Cornet d'Amour ont réussi une finale parfaite. Photo Scoopdyga

Lundi 29 décembre - 12h08 | Johanna Zilberstein

RÉTRO 2014 : AVRIL, LE TEMPS DES SACRES

C’est à la fin du mois d’avril que s’est tenu l’un des rendez-vous les plus attendus et les plus importants de l’année, les finales des Coupes du monde de saut d’obstacles et de dressage de Lyon, qui ont respectivement sacrés Daniel Deusser et Charlotte Dujardin, leurs nouveaux champions. Mais si le circuit s’est achevé pour certains, d'autres n’en avait pas encore terminé, à l’instar des meneurs, qui se sont retrouvés à Horst.


En concours complet, avril a été synonyme de Coupe des nations puisque les cavaliers avaient rendez-vous à Ballindenisk, en Irlande. En tête à l’issue du dressage puis du cross, les Français se sont finalement fait supplanter sur le fil après un hippique un peu plus malheureux et ont dû se contenter de la deuxième place (lire ici). Les Britanniques, menés par Oliver Townend, vainqueur en individuel associé à Shearwater Touchingwood, remportent ainsi cette étape. À domicile, l’Irlande est venue compléter ce podium.

 

Deux semaines plus tard, la Grande-Bretagne a encore été à l’honneur au CCI 4* de Lexington. Associé à Bay My Hero, William Fox-Pitt a facilement devancé ses concurrents en prenant la tête dès le test de cross (lire ici). Une victoire aux États-Unis qui était loin d’être la première pour le Britannique, qui avait déjà remporté ce concours par deux fois.

 

Daniel Deusser s’impose, Charlotte Dujardin confirme


Mais l’événement majeur de ce mois d’avril fut bien entendu les finales des Coupes du monde de saut d’obstacles et de dressage. Dans la première discipline, Daniel Deusser et Cornet d’Amour ont finalement été les meilleurs des quarante couples qualifiés pour courir cette finale lyonnaise. Sixième à l’issue de la chasse puis quatrième vendredi et enfin double sans-faute lors du dernier tour, l’Allemand et son fils de Cornet Obolensky ont réalisé la meilleure finale devant Ludger Beerbaum, venu avec Chiara 222 en dernière minute, et Scott Brash, qui participait à sa première finale Coupe du monde avec Ursula XII (lire ici). Seul en tête après l’abandon de Patrice Delaveau (Lacrimoso 3*HDC étant blessé), Steve Guerdat rate une fois de plus le titre, après une faute inattendue de Nino des Buissonnets. Côté français, le clan, fortement secoué après l’annonce de la blessure du cheval de Patrice, a manqué son rendez-vous. Kevin Staut et Silvana*HDC ainsi que Simon Delestre et Valentino Velvet n’ont pas réussi à combler leurs attentes.

 

Quant à la finale de dressage, c’est évidemment l’incroyable couple que forment Charlotte Dujardin et Valegro qui l’a emporté. Seuls au monde, l’étalon et sa cavalière britannique ne se sont pas contentés d’empocher la Coupe du monde, ils se sont aussi octroyé un nouveau record du monde lors du Grand Prix, où leur reprise a été notée à 87,129% (lire ici). La victoire fut tout aussi écrasante lors de la RLM, évaluée, elle, à 92,179% (lire ici).

 

Si le circuit Coupe du monde a touché à sa fin en obstacles et en dressage, les meneurs, eux, n’en avait pas encore fini. Fin avril, ils se sont retrouvés à Horst, aux Pays-Bas. Une étape qui n’a laissé aucune chance aux autres meneurs puisque Boyd Exell a pris les rênes dès le test de dressage. Une avance que le phénomène australien a conservée et confirmée en remportant haut la main le concours, qui a tout de même été une bonne préparation pour les meneurs tricolores. Treizième, Stéphane Chouzenoux a signé la meilleure performance française, devant Thibault Coudry, Stéphane Mourier, Benjamin Aillaud et Sébastien Vincent (lire ici).

 

Johanna Zilberstein

À lire également...

Réagissez