RÉTRO 2014 : JANVIER, PIUS SCHWIZER À DOMICILE

Pius Schwizer a pu compter sur son nouveau crack Toulago à Zurich. Photo Xavier Boudon/Pixizone

Mercredi 24 décembre - 12h23 | Johanna Zilberstein

RÉTRO 2014 : JANVIER, PIUS SCHWIZER À DOMICILE

L’année 2014 a très bien commencé pour le Suédois Rolf-Göran Bengtsson, qui a remporté le tout premier grand rendez-vous de l’année, le Grand Prix CSI 5* de Bâle, en selle sur son fidèle Casall Ask. Le Suisse Pius Schwizer s’est ensuite imposé devant son public, lors de la Coupe du monde de Zurich, avec Toulago. Côté dressage, janvier a sacré la Suédoise Tinne Vilhelmson-Silfven sur Don Auriellio lors d’un Grand Prix à Wellington tandis que de l’autre côté de l’Atlantique, Charlotte Dujardin et Valegro remportaient la première étape Coupe du monde à Amsterdam.


Comme chaque année, Bâle marquait le grand retour des cavaliers d’obstacles après une trêve hivernale. Au terme d’un Grand Prix en deux manches, Rolf-Göran Bengtsson et Casall Ask ont démarré leur saison de la meilleure manière qui soit en s’imposant devant deux pointures : Ludger Beerbaum et Marcus Ehning (lire ici). En selle sur Chiara 222 et Cornado NRW, ils n’étaient pourtant pas loin de l’emporter, terminant dans la même seconde que le Suédois. Une victoire toutefois bienvenue pour Rolf-Gôran Bengtsson, qui avait terminé 2013 blessé aux adducteurs. Côté tricolore, Kevin Staut et Estoy Aqui de Muze*HDC réalisaient la meilleure performance française grâce à leur treizième place.

Deux semaines plus tard, les cavaliers prenant part au circuit Coupe du monde étaient de nouveau en Suisse, à Zurich. Une première étape au tracé technique et au chronomètre un peu court, qui va priver bon nombre de cavaliers de barrage (lire ici). Billy Twomey sur Tinka’s Serenade ou encore Jessica Kürten et VDL Zapatero, pourtant deux couples habituellement rapide, en font ainsi les frais. Au final,  ce sont neuf cavaliers qui se sont qualifiés mais aucun n’a pu faire le poids contre Pius Schwizer et Toulago. Âgé de seulement neuf ans, le jeune fils de Toulon a montré toute l’étendue de son talent en devançant le Britannique Joe Clee, auteur sur Diablesse de Muze d’une honorable deuxième place et Christian Ahlmann sur Aragon Z, qui a semblé enfin se relever après une fin d’année 2013 en demi-teinte. Comme à Bâle, le couple Kevin Staut/Estoy Aqui de Muze*HDC a signé la meilleure performance française en terminant à la sixième place. Mais il ne faudrait pas oublier Patrice Dalaveau, lui aussi qualifié pour le barrage avec Lacrimoso 3*HDC, et qui a pris la huitième place de ce Grand Prix.

Les Français en forme et en force


Une bonne forme du couple tricolore qui n’allait pas tarder à être confirmée. Car, lors du Grand Prix de la Coupe du monde de Leipzig, Patrice Delaveau et son étalon de dix ans ne se sont pas contentés de se qualifier pour le barrage, ils l’ont aussi remporté (lire ici). Une victoire qui a démarré en trombe la saison du Normand et qui a confirmé sa bonne forme, même sans son crack Orient Express*HDC. Un autre Français a aussi fait parler de lui en Allemagne, Roger-Yves Bost. Sur sa désormais indissociable Myrtille Paulois, le Champion d’Europe a dû laisser la victoire à son compatriote pour à peine quelques centièmes… Beau tir groupé tout de même. Lars Nieberg a quant à lui sauvé l’honneur allemand en prenant la troisième place de ce GP avec Leonie W.

Côté dressage, l’année a démarré fort pour Tinne Vilhelmson-Silfven qui a posé ses valises à Wellington le temps de deux CDI-W. Le premier, auquel elle participe avec Don Auriello, s’est terminé par une victoire dans le Grand Prix du jeudi puis par une seconde lors de la Reprise Libre en Musique, qu’elle remporte avec une reprise notée à 81.575%. La cavalière et son fils de Don Davidoff ont devancé le Danois Lars Petersen en selle sur Mariett (76.925%) et sa compatriote Mikala Münter Gundersen, troisième avec une moyenne de 74.825%, associée à My Lady. Une très bonne performance que la Suédoise réédite le weekend suivant, associée cette fois à Divertimento. Avec sa seconde monture, elle s’offre le Grand Prix et le Grand Prix Spécial de ce second CDI-W.

Pendant ce temps-là en Europe,  le CDI-W d’Amsterdam consacre un couple britannique lors sur la RLM, présageant déjà du reste de l’année. Les champions olympiques et du monde en titre, Charlotte Dujardin et Valegro (91.275%), ont largement distancé leurs dauphins, Edward Gal et Glock's Undercover (85.125%), même s’ils n’ont pas battu leur record du monde cette année (lire ici). La Danoise Anna Kasprzak a complété le podium, associée au fils de Donnerhall, Donnperignon (82.000%). L’actuel meilleur français, Marc Boblet, avait réussi à décrocher son ticket pour la RLM, où il a terminé à la septième place, en selle sur la jument Noble Dream*Concept Sol. Ils avaient obtenu une moyenne de 76.125%.

Alicia de Bastos et Johanna Zilberstein

À lire également...

Réagissez