À LONDRES, JULIEN EPAILLARD MET TOUT LE MONDE D’ACCORD

La Grande-Bertagne réussit définitivement bien à Julien Epaillard et Cristallo A*LM qui, après le Grand Prix CSI 3* de Birmigham en octobre dernier, ce sont offert le Grand Prix du vendredi du CSI 5*-W de Londres. Photo Risto Aaltonen

Vendredi 26 décembre - 10h17 | Johanna Zilberstein

À LONDRES, JULIEN EPAILLARD MET TOUT LE MONDE D’ACCORD

Tout a semblé facile au passage de Julien Epaillard et Cristallo A*LM. Ni le numéro un mondial, Scott Brash, ni le vainqueur de la Coupe du monde, Daniel Deusser, n’ont pu rivaliser. Le Français domine ainsi un podium composé de Ben Maher, deuxième, et Jos Verlooy, troisième, mais tous deux loin derrière.


Premier des douze barragistes à s’élancer, Ben Maher établit le premier temps de référence après un barrage bouclé en 34’’04. Le cavalier britannique, qui avait déjà ouvert l’épreuve par un sans-faute, ouvre aussi le barrage de la meilleure des manières, bien que son chronomètre puisse être facilement battu. Sergio Alvarez Moya, sur Kisby, tente de rattraper le Britannique mais écope de douze points de pénalité.

Julien Epaillard, seulement troisième à s’élancer, part tambour battant sur Cristallo A*LM. Le Français et son fils de Casall ne font qu’une bouchée de cette finale au chronomètre, et abaisse le temps de Ben Maher et Diva II de près de trois secondes. Une véritable course contre la montre qu’aucun de ses poursuivants ne va réussir à battre. Associé à Carriere, le vainqueur de la finale Coupe du monde, Daniel Deusser, rate son opération et commet une faute sur la piste. Même punition pour Guy Williams et Zaire, qui devront se contenter de la dixième place.

Peu de sans-fautes au barrage


Il faudra finalement attendre le passage de Scott Brash et du jeune Hello Sunshine, huit ans, pour voir de nouveau un barrage sans pénalité. Mais ne voulant pas brusquer son inexpérimenté fils de Diamant de Semilly, le numéro un mondial préfère dérouler un parcours propre sans précipitation. Une méthode qui s’est avérée plutôt bonne car avec seulement cinq parcours sans-faute lors de ce barrage, le Britannique réussit tout de même à s’emparer de la quatrième place.

Sur son fidèle Domino, Jos Verlooy prend en revanche la décision de poursuivre le chronomètre français mais termine plus de trois secondes derrière et prend la troisième place, derrière Ben Maher. Immédiatement après, Satu Liukkonen inscrit le dernier sans-faute de ce barrage sur Célestine mais, applicant la même technique de Scott Brash, termine dernier des sans-faute, à la cinquième place.

Une victoire française qui n’a donc pas fait débat et qui prouve que l’heure anglaise réussit décidément bien à Cristallo A*LM, qui remportait, en octore dernier, le Grand Prix CSI 3* de Birmingham. 'J’étais seulement troisième partant et je savais que beaucoup de cavaliers dangereux allaient passer après moi', a expliqué Julien Epaillard. 'Mais je savais aussi que je devais prendre tous les risques si je voulais avoir une chance de l’emporter'.


Du côté des autres Tricolores, Kevin Staut sur Sunday Top*HDC et Alexandre Fontanelle sur Prime des Vagues font tous deux une faute sur la piste et terminent respectivement  dix-septième et vingt-et-unième.

Johanna Zilberstein (avec communiqué)

Les résultats ici

À lire également...

Réagissez